Archive for Sénégal

Bilan de notre séjour au Sénégal

rencontreVoilà déjà presque deux semaines de notre retour de Dakar et l’heure est au bilan.  Nous sommes bien contents de notre participation pour l’expérience que nous avons vécue, mais surtout pour le rayonnement du projet Acadiepédia.  Nous avons, je crois, réussit à démontrer que les jeunes peuvent faire de la radio lorsqu’ils ont les outils et l’encadrement nécessaire.  Cela est important pour nous.  Présentement, je n’ai pas de temps officiel pour continuer à développer la plateforme.  Depuis la fin du Congrès mondial acadien de cet été, seuls les jeunes du CAHM continuent à publier sur le Blogue des Jeunes.  Cela démontre l’importance d’avoir un animateur et d’un gestionnaire qui peut se rendre sur place dans les écoles et d’aider les enseignants avec la formation et pour les appuyer dans cette démarche.  Nous sommes présentement en discussion et j’ose croire qu’il sera possible de continuer à faire avancer ce projet avec l’optique de la nouvelle « Politique d’aménagement linguistique et culturel » (PLAC en format pdf ici).  C’est à suivre.

Nous n’en étions pas à notre premier voyage en Afrique et nos connaissances nous aident à mieux voyager et à mieux nous préparer.  Nous avons fait de belles rencontrer et le point culminant pour moi aura d’avoir eu la chance de rencontrer et de travailler avec des jeunes du Cours-Ste-Marie-de-Hann.  Ces jeunes étaient allumés et curieux.  Nous avons vécu de beaux moments d’apprentissages et le potentiel de ceux-ci m’a épaté.  Nous espérons qu’ils pourront continuer à distance de nous partager leurs textes et peut-être même de nous envoyer des émissions pour la Radio des jeunes d’Acadiepédia.  Mis à par le vol d’un iPad, le tout s’est très bien déroulé et nous serions prêt à répéter l’expérience dès demain.

Voici donc quelques notes afin de nous aider si plus tard, une autre opportunité du genre se présente;

Pour ce qui est de la radio d’Acadiepédia, les points positifs sont ;

  • La capacité d’accueillir des jeunes du Cours de Ste-Marie-de-Hann pour faire de la radio sur place était une bonne idée.
  • Avoir un ensemble mobile pour faire des entrevues (micro et Ipad)
  • Avoir préparé un cahier de questions, un cahier des chansons disponibles, du matériel pour préparer les entrevues (crayons, cartes, etc.), fichier de musique africaine déjà téléchargée.
  • Avoir en tout temps, deux personnes au kiosque de la radio, une personne pour le technique et l’autre pour accueillir les visiteurs.
  • Possibilité de pouvoir offrir des collations pour les jeunes qui faisaient de la radio avec nous.  Ceux-ci ont bien apprécié.

Points à ne pas oublier pour une prochaine fois;

  • Prévoir deux ensembles mobiles pour faire des entrevues (micro-Ipad)
  • Prévoir un peu plus  de temps avant le départ afin de mieux se préparer (ex;  contactes avec les écoles, les jeunes et pour trouver de la musique du pays concerné)
  • Accès Internet  (prévoir à l’avance une carte orange ou autre)
  • Revoir les équipements à apporter.  Penser à inclure certains équipements avec ceux qui sont loués à une entreprise locale.

Je remercie en terminant le gouvernement du Nouveau-Brunswick de nous avoir invités à faire partie de la délégation du NB au 15e Sommet de la francophonie.  Votre confiance nous a permis de vivre une belle aventure et nous allons réinvestir nos apprentissages dans notre travail quotidien.   Merci aussi aux élèves et aux membres du personnel du CAHM qui nous supportent dans nos activités et qui acceptent de participer à des projets d’apprentissages innovants et d’avant-garde.

Merci de votre support constant !!!

 

Samedi le 29 novembre à Dakar au Sénégal

Senegal7Difficile à croire que nous en sommes déjà rendu à notre avant dernière journée au Sénégal.  Nous rencontrons les jeunes du Cours de Ste-Marie de Hann pour réaliser d’autres émissions et pour faire des entrevues.  En peu de temps ces jeunes auront réussi à faire beaucoup.  Ils parlent bien, ils discutent aisément de l’actualité et veulent apprendre.  Le tout s’est bien déroulé et je dois avouer qu’ils sont attachants.  Nous avons terminé nos activités avec eu en faisant un rapport d’étonnement.  L’activité est une sorte de cercle magique où chaque personne à la chance de s’exprimer sur différentes questions posées.  C’est une forme d’objectivation qui permet aux jeunes de réaliser les apprentissages effectués et pour les adultes de voir se qui a passé et sur ce qui a été retenu.  C’est autant profitable pour les adultes que les enfants, car cela permet de réguler nos interventions lors d’autres activités du genre.  En gros, les questions tournaient autour de ce que j’ai aimé de cette activité, ce que je retiens, les liens que je pourrais faire plus tard avec ce que j’ai appris et ce que les adultes ont fait pour m’aider à réussir.  Nous avons eu de beaux échanges.  Nous avons ri beaucoup et les commentaires étaient plus que positifs et riches.  À l’heure du départ, nous avons senti que le courant avait passé et les jeunes ne voulaient pas partir.  Nous avons pris des photos, échangé poignées de mains et accolades.  On se dit peut-être à la prochaine…  Inch’allah – Si Dieu le veut…

Un peu plus tard en après-midi, nous étions censés avoir la visite des « Grandes dames ».  Elles sont les épouses des chefs d’État.  Il y a eu un changement de plan et elles ne se sont pas présentées ou du moins elles ne sont pas venues vers notre kiosque.  Par contre ce sera  la visite de M. François Hollande, Président de la France qui aura retenu notre attention.  Il y avait de l’électricité dans l’air. Beaucoup de personnes voulaient le saluer. J’ai eu la chance d’être positionné près de sa voiture à l’arrière gauche. À son arrivée, j’ai senti le poids de la foule sur moi. J’ai été poussé vers le coffre de la voiture lentement et j’ai tendu ma main vers lui. Nous avons fait un contact visuel et il m’a fait signe de la tête que c’était possible en tendant la main jusqu’à moi. C’est ainsi que j’ai pu lui serrer la main. C’était une expérience unique en son genre !!!

Nous avons terminé la soirée avec un repas au restaurant Le Lagon 1, un quai de mer aménagé en terrasse aux accents de bateau de pêche.  Un endroit très prisé à Dakar.  Nous étions plusieurs à célébrer notre dernière soirée au Sénégal.  La nourriture était bonne et nous avons passé une belle soirée.  Demain dimanche, nous allons fermer le kiosque et ramasser nos équipements.  Nous voulons faire une tournée au marché si le temps le permet.  Nous reviendrons à l’hôtel en après-midi pour terminer les bagages et nous prendrons la direction de l’aéroport vers 19h00 pour ensuite quitter le sol africain vers 22h.  Se sera un long voyage de retour avec des arrêts en Belgique, à Montréal et à Québec lundi soir.  C’est là que nous nous reposerons avant de reprendre la route mardi matin.  Je serai de retour au travail mercredi matin avec plusieurs anecdotes et fier du travail accompli.  La santé est excellente, nous nous portons bien et à part un peu de fatigue accumulée, nous quittons avec un petit pincement au cœur.  Les Sénégalais sont attachants et la « Téranga sénégalaise » qui veut dire terre accueillante est bien réelle…

Voici en terminant un diaporama des meilleurs moments à notre kiosque ;

Vendredi le 28 novembre à Dakar au Sénégal

Senegal6Grosse journée aujourd’hui. Nous avions à coordonner des émissions de radio des élèves du Cours de Ste-Marie de Hann en plus d’assurer la visite du premier ministre du Nouveau-Brunswick au kiosque au Village de la francophonie et de participer en soirée, à la remise de la médaille Léger Comeau Internationale.

Pour ce qui est de la visite des élèves, ceux-ci ont du rapidement se mettre à l’œuvre, car 20 minutes après leur arrivée, s’était au tour de notre premier ministre d’entrer au kiosque du Nouveau-Brunswick. J’ai donc dû les laisser en compagnie de Danis pour accueillir celui-ci et faire avec lui, la visite de notre kiosque, de celui du Québec, du Canada et du Sénégal. C’était ma première rencontre avec M. Gallant. Il est bien gentil et a tout fait pour rencontrer le plus de personnes possible. Nous avons rencontré au passage la ministre fédérale, Mme Shirley Glover. Les élèves de la radio ont très bien fait en réalisant des entrevues et en s’adaptant rapidement aux besoins pour la programmation. Ils reviennent demain pour une dernière fois. Ils sont très attachants et très aimables.

En soirée, nous nous sommes dirigés vers le King Fahd Palace pour la cérémonie de la Médaille Léger Comeau Internationale. Celle-ci fut remise au président sortant de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), M. Abdou Diouf. Cette cérémonie protocolaire fut excellente et M. Diouf a semblé très touché par cette marque de reconnaissance. J’ai eu la chance de le rencontrer brièvement et en plus d’un physique imposant, c’est un homme gentil et inspirant. J’ai aussi eu la chance de m’entretenir avec le premier ministre que Québec, M. Phillipe Couillard et de revoir la ministre Christine St-Pierre. J’ai aussi eu la chance de rencontrer le ministre fédéral Christian Paradis qui se souvenait d’avoir fait une entrevue à la Radio des Jeunes d’Acadiepédia lors du Congrès mondial acadien de cet été. Il m’a dit que c’était sa meilleure entrevue à date… Petite anecdote, nous avons par hasard rencontré le cortège du premier ministre du Nouveau-Brunswick en direction à la cérémonie de ce soir. La circulation était lente et dense. Nous avons réussi à nous faufiler dans le cortège accompagné de deux policiers en motocyclettes. Comme notre voiture était identifiée aux couleurs du Nouveau-Brunswick, nous avons pu ainsi nous rendre à pleine allure sans être en retard. Pendant plus de trente minutes, les gens nous laissaient passer en immobilisant leurs voitures et en nous donnant priorité… Toute une expérience… Seule petite ombre au tableau, Danis s’est fait voler son iPad personnel. Nous espérons que nous pourrons le localiser avant notre départ dimanche… Demain, nous terminons nos émissions de radio et nous accueillons les « Grandes dames ». C’est à dires, les épouses des chefs d’État qui visiteront le Village de la francophonie.

Jeudi le 27 novembre à Dakar au Sénégal

Senegal5La première partie de notre journée a été utilisée pour aller rencontrer les élèves du Cours de Sainte-Marie de Hann dans la banlieue de Dakar.  J’avais eu la chance de rencontrer M. Ibaba, le responsable de la vie scolaire de ce collège qui accueille des élèves de la maternelle à l’université.  L’école compte plus de 4500 élèves.  Nous y avons retrouvé les élèves qui font de la radio avec nous.  Nous avons profité de l’occasion pour visiter l’école et aussi pour donner un accès à publier des textes d’étudiants sur le Blogue des Jeunes d’Acadiepédia.  J’ai rencontré, M. Régis le webmestre de l’école et c’est lui qui aura la tâche de prendre les textes des élèves qui sont publiés dans le journal « Le Mariste Mag » et de les déposer sur leur nouveau blogue.  Je suis bien content de ce nouveau partenariat qui pourra grandir avec le temps.  La connexion au collège est bonne et à notre retour au Village de la francophonie, 4 textes avaient déjà été publiés.  Il y a beaucoup de possibilités de contribution avec le Blogue des Jeunes car d’habitude, une édition de leur journal peut avoir jusqu’à 70 articles.  De plus, leur niveau de français écrit est excellent.  Leurs articles sont une belle fenêtre sur le monde.  Merci de prendre le temps d’aller lire leurs textes, mais surtout d’aller leur laisser des commentaires pour qu’ils sachent que nous les suivons et que nous apprécions leurs contributions.  Il fallait voir la fierté de M. Ibaba.  Celui-ci nous offre sa contribution et aimerait bien que nous puissions continuer à étendre nos échanges.  Demain, les élèves seront avec nous au Village de la Francophonie pour faire de la radio.  De plus, nous attendons la visite du premier ministre M » Brian Gallant et peut-être même celle du premier ministre du Canada, M. Stephen Harper.  Comme responsable du kiosque, j’aurai à les accueillir et à les accompagner à faire le tour de celui-ci.  Ce sera aussi une belle expérience pour les jeunes sénégalais qui auront peut-être la chance de poser quelques questions.  Mon seul regret est que nous avons eu à abandonner une activité avec les élèves du CAHM.  Notre connexion internet ne nous permet pas de faire comme prévu une conférence Skype avec tous les élèves.  C’est dommage, mais nous avons tous essayé sans avoir réussi…

En après-midi, nous avons fait quelques entrevues, dont celle avec l’artiste « Solo Aux Ongles » qui chante et s’accompagne avec ses ongles.  Ce fut un moment magique nous nous avons hâte de vous partager à notre retour au Canada.  Il y a eu beaucoup de circulation à notre kiosque et en fin de soirée nous étions complètement crevés.  De retour à l’hôtel, nous avons soupé, répondu à nos courriels et pris du temps de partager quelques photos sur Facebook.  Mon orgueil en prend pour un coup.  En plus de nos difficultés d’avoir accès à internet, je dois publier mes billets sur Facebook.  Je suis un blogueur…  Cela devra attendre à mon retour.  Je vais prendre le temps de publier mes billets en y ajoutant des photographies et des liens importants.  C’est la force du blogue…

Merci de prendre le temps de nous suivre et de nous laisser des commentaires.  Nous l’apprécions et bien content de partager ces moments avec vous.  Voici en terminant un diaporama de notre visite au Cours Ste-Marie-de-Hann ;

Mercredi le 26 novembre à Dakar au Sénégal

Senegal4Autre belle journée aujourd’hui.  Ce matin en entrée de jeu, j’ai eu la chance de répondre en direct aux questions de Michel Doucet de l’émission « Le réveil » de la radio de Radio-Canada atlantique.  Nous avons eu de beaux échanges et la réception téléphonique a tenu le coup.  Om me dit que c’était clair à l’autre bout.  J’ai aussi eu la chance d’accueillir Valley L.  Cette chanteuse de Belgique présente une chanson qu’elle a réalisée avec un groupe hip-hop de Dakar, les Blacks innocents.  Nous avons réalisé une belle entrevue et elle nous a présenté sa chanson qu’elle nous a offerte pour l’ajouter à notre programmation.  Ce fut une belle rencontre.

Nous avons par la suite accueilli 8 jeunes du Cours de Ste-Marie de Hann, un collège privé de Dakar.  Ces jeunes âgés entre 13 et 16 ans nous ont impressionnés.  Ils étaient bien articulés, curieux, polis, mais surtout intéressés à apprendre au sujet de la radio.  Nous avons Danis et moi divisé le groupe en deux pour leurs donner de la formation.  Danis a démontré l’utilisation de l’équipement mobile pour faire des entrevues.  De mon côté, je l’ai initié à la réalisation d’émission de radio.  Nous en avons donc profité pour enregistrer du contenu et pour échanger avec ces jeunes.  Bien que ces premières émissions ne soient pas parfaites, je suis content de ce que nous avons produit.  Ce matériel s’ajoutera aux émissions de la Radio des Jeunes.  Danis a réalisé des identifications pour la station et de belles entrevues. Les élèves étaient censés être avec nous jusque ‘à 14h et ils ont quitté vers 15h.  Ce fut une excellente rencontre bien que moi et Danis étions assez fatigués.  Cela demande beaucoup d’énergie, car la formation était intense et rapide.  Demain nous irons rencontrer ces mêmes jeunes dans leur collège.  Nous en ferons la visite et en profiterons pour faire d’autres entrevues.   J’ai eu la chance de mettre la main sur la copie du journal que ces élèves produisent à leur école.  C’est excellent.  Ils font partie du club de journalisme et réussissent à produire un journal tiré à 3000 exemplaires en couleur.  J’essaie de voir s’ils pourraient ajouter de leurs textes au Blogue des Jeunes d’Acadiepédia.  Tout le travail est là.  Il suffit de faire un copier-coller dans le blogue.  On en discutera justement lors de notre visite…  À suivre.

En fin d’après-midi, nous avons eu la chance d’accueillir Mme Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec.  Celle-ci a pris un bon moment avec nous afin de visiter le kiosque et de prendre connaissance notre « Politique d’aménagement linguistique et culturel » (PALC).  Une copie de celle-ci lui fut remise.  J’ai aussi eu la chance de lui présenter les détails du projet Acadiepédia.  Elle était attentive et attentionnée.  Ce fut une belle rencontre.

La journée s’est terminée par un repas avec presque la totalité de la délégation néobrunsiquoise à l’hôtel Terrou Bi de Dakar.  C’était la première fois que nous pouvions nous rencontrer tous au même moment.  Le premier ministre devrait arriver sous peu et il est censé venir nous visiter au kiosque vendredi après-midi.  Les jeunes du Cours de Ste-Marie, devraient aussi y être avec nous pour faire de la radio à ce moment.

Nous vivons donc de beaux moments.  Nous réalisons que nous devons économiser nos forces.  Nous dormons bien et la santé est bonne.  Nous faisons attention et bien que nous nous sentons comme dans une espèce de tourbillon, tout se déroule bien.  Nous continuons à faire de belle rencontre et nous apprenons beaucoup.  L’internet est toujours pénible et difficile pour l’utilisation que nous aimerions en faire.  On s’habitue et développons notre patience…  Nous réalisons aussi la chance que nous avons d’être ici en nous pinçant à l’occasion pour s’assurer que tout est vrai.  Il ne reste que 4 jours avant le retour au Canada.  Nous essayons donc de profiter de chaque instant et de vivre au moment présent…

Mardi le 25 Novembre à Dakar au Sénégal

Senegal3Voici un résumé des meilleurs moments de ma journée aujourd’hui à Dakar.  Nous sommes arrivés au kiosque vers 9h30 pour préparer notre journée et mettre en place tout notre matériel.  J’ai passé une bonne partie de la matinée a essayer de résoudre nos problèmes de connectivité, mais sans succès.  Le mieux aurait été d’utiliser le programme «MixIr »  que j’ai découvert avec une recherche Web.  Le tout semblerait parfait avec une connexion à haut débit, mais ici l’internet nous a permis seulement deux courtes minutes de diffusion avec le Canada. J’ai l’intention de l’essayer à nouveau à mon retour.  Il fonctionne bien avec Facebook, mais comme ce site est bloqué dans les écoles, ça ne semble pas être une bonne solution pour le moment.  J’ai aussi eu la chance de revoir François Bocquet de la France qui m’a montré le site « apear.in » qui semble être une bonne solution, mais comme le site demandait au gens d’avoir un micro et une caméra, cela n’a pas semble être la bonne solution.  Ça reste à vérifier…  Nous avons aussi pensé à Google Hangouts, mais bon, il fallait inviter les gens et je ne sais pas comment partager un lien générique…  J’ai eu la chance en matinée de rencontrer un jeune sénégalais avec qui j’ai réalisé une entrevue.  J’ai aussi rencontré plusieurs jeunes qui aimeraient lancer leur propre radio Web.  Ils avaient beaucoup de questions et prenaient des notes.  En après-midi, nous avons eu plusieurs visiteurs.  En particulier, Mme Francine Landry, ministre responsable de la francophonie et de l’immigration du Nouveau-Brunswick est venu nous saluer.  J’ai eu la chance de m’entretenir avec elle.  Elle a été très attentive à nos explications et attentionnée avec nous.  De plus, comme responsable du kiosque, j’ai eu la chance d’aller la présenter à nos amis du kiosque du Québec ainsi qu’à celui du Canada.  Un peu à la toute fin de la visite de la ministre Landry, nous avons aussi reçu la chance d’accueillir Mme  Annick Girardin, secrétaire d’État chargée de la Francophonie et du Développement de la France est venue elle aussi faire une tournée de notre kiosque.  J’ai eu la chance de lui présenter le projet Acadiepédia.  Comble de bonheur, elle se souvenait d’avoir vu les élèves de la Radio des Jeunes lors du Congrès mondial acadien de cet été.  Une anecdote, elle se souvenait de mon fils Félix-Antoine qui lui avait posé des questions.

Ce fut donc une belle journée ponctuée de belles rencontres.  Nous sommes bien fatigués.  Nous en profitons ce soir pour bien nous reposer.  Demain, j’aurai la chance de participer en direct de Dakar à l’émission le Réveil de la radio de Radio-Canada Atlantique en compagnie de Michel Doucet.  De plus nous aurons la chance d’accueillir de jeunes Sénégalais du Cours Sainte-Marie de Hann qui viendront faire de la radio avec nous.  Je m’occuperai de les initier à la production d’émission à partir de notre studio.  Danis de son côté donnera une formation sur la préparation d’entrevues à l’aide de nos équipements mobiles.  Nous en profiterons pour réaliser d’autres entrevues.  Ils seront avec nous pour environ 4 heures.  Jeudi nous aurons la chance d’aller le revoir au collège.  À suivre…

 

Lundi 24 novembre, Dakar au Sénégal

Senegal2Autre grosse journée aujourd’hui marquée par l’impossibilité de se connecter convenablement sur l’internet.  On peut ici et là répondre à nos courriels et interagir sur Facebook, mais dès qu’on commence à chauffer notre utilisation, le tout plante.  Impossible pour l’instant de diffuser nos émissions en direct de la Radio des Jeunes.  Nous nous résignons à enregistrer nos émissions et les diffuser une fois rendue au Canada.

J’ai eu la chance de me rendre au Cours de Sainte-Marie de Henn, une école privée de Dakar.  Le responsable de la vie étudiante a été très accueillant et nous aurons finalement 8 étudiants de son établissement qui viendront faire de la radio en direct avec nous.  La diffusion sera locale et nous l’enregistrerons.  Le collège accueille 4500 étudiants de la maternelle à l’université.  Un mot; impressionnant.  La cour intérieure est grande et accueillante.  Nous y retournerons jeudi pour rencontrer plus d’étudiants et pour réaliser de courtes entrevues.

En après-midi, je suis retourné au kiosque pour réaliser que l’internet n’était pas assez for pour nos besoins.  Je suis donc allé avec le chauffeur, me procurer une clé USB du réseau Orange.  Pour 30 $ j’ai eu une clé qui me permet de me connecter en ville pour plusieurs jours.  Malheureusement le débit n’est pas assez grand pour diffuser nos émissions en direct.  Nous avons essayé toutes sortes de produits différents sans succès.

Ces deux visites de la journée m’ont permis de voir la ville de Dakar d’un peu plus près.  J’ai eu à me balader dans les quartiers et un peu en banlieue.  Le décor change selon où l’on va, mais jusqu’à présent, tous les gens rencontrés sont gentils et accueillant.  J’ai appris quelques mots en Wolof, la langue du pays.  Mon chauffeur trouve cela bien drôle de m’entendre répéter constamment ceux-ci.  J’ai rencontré un auteur ce soir et réalisé une entrevue sur la sauvegarde de la langue et surtout sur la difficulté à perpétuer le Wolof écrit.  M. Ababacar Gueye est un homme serin et très alerte.  Un homme cultivé qui m’a fait connaitre une trompettiste du nom de Jules Guèye bien connu au Sénégal.  Nous avons fait jouer la pièce intitulée « Dembe ».  C’est tout simplement excellent.  J’apprends beaucoup au contact des gens d’ici qui sont en passant très généreux de leur temps.

En Afrique, tout va lentement et ce n’est pas facile pour moi.  Ceux qui me connaissent savent que c’est probablement très difficile pour moi…  Je fais avec…  C’est une belle leçon pour moi qui aimerais que tout soit parfait, mais bon on s’ajuste, on respire et on se dit qu’on est chanceux… Voilà tout…  Nous sommes chanceux…

Arrivée à Dakar au Sénégal

senegalNous voilà arrivés depuis hier et la journée d’aujourd’hui fut fort occupée à préparer le kiosque. Premièrement lors de notre arrivée hier, nous avons eu la chance d’aller nous installer en fin de journée à notre hôtel le Café de Rome. Nous y sommes bien, c’est confortable et en plein cœur du centre ville dans la partie appelée « Le plateau ». Nous sommes près du port de Dakar et les grues sont visibles du grand théâtre national où nous serons installés pour le kiosque. J’en suis à mon troisième voyage en Afrique. Je crois que Dakar et très bien comme ville. Les gens sont gentils et accueillants. Hier, nous avons eu la chance d’aller avec notre chauffeur faire des courses dans le quartier et nous avons trouvé tout ce qui nous manquant à des prix comparables à ceux du Canada. La ville est en mode « sommet ». C’est ce qu’on nous dit. Tout semble plus sécuritaire, plus propre et plus convivial qu’à l’habitude. Pour ma part, le premier contact fut excellent et même à notre arrivée à l’aéroport, tout s’est déroulé sans problèmes. Notre voyage d’hier a compté près de 26 heurs si on compte le départ en auto d’Edmundston pour aller prendre l’avion à Québec. De là nous avons pris l’avion vers Montréal, puis Bruxelles et Dakar. Nos vols ont été presque parfaits sans rien à dire de ce côté. Nous avons commencé à prendre des comprimés afin de prévenir la malaria, deux jours avant notre départ sans avoir d’effets secondaires pour l’instant. Danis va bien et nous voyageons bien ensemble…

La journée d’aujourd’hui fut très occupée. Nous sommes arrivés au Grand Théatre de Dakar afin de prépare notre kiosque. Celui-ci fait 10m par 7m en tout. Il y a de l’espace pour présenter plusieurs projets de notre délégation dont la « Politique des arts, de la langue et de la culture » (PALC), de l’organisme « Place aux compétences » de la Fédération des Jeunes francophones du NB (FJFNB), l’université de Moncton, des Collèges communautaires du Nouveau-Brunswick et de notre projet ; Acadiepédia. Demain, je me rends à une école appelée « Cours Sainte-Marie-de-Hann ». Nous y allons rencontrer le directeur de cette école afin de finaliser les préparatifs pour accueillir 8 jeunes sénégalais afin qu’ils viennent faire avec nous de la radio en direct. Pour l’instant, nous n’avons pas encore l’électricité au kiosque. Nous avons dû quitter vers 7h00, car il commençait à faire trop noir. Plusisuers personnes s’affairaient à mettre en place les fils électriques. Nous espérons que nous pourrons commencer à faire de la radio Web en direct dès demain. L’accès au Web à l’hôtel est pénible, mais un peu mieux au Village de la Francophonie. Lorsque nous aurons de l’électricité, nous pourrons teste au maximum la force du réseau du Sommet de la francophonie de Dakar. Pour l’instant, nous pouvons seulement faire jouer de la musique et des enregistrements avec notre équipement rechargeable munis de piles. À suivre…

Ce soir nous avons mangé à l’hôtel. Pour ma part, des pâtes aux crevettes qui étaient excellentes. Pour déjeunes ce matin, nous avion un bout de baguette de pain et un croissant… Pour diner, nous avons mangé une partie d’u burger au poulet et quelques frites. Nous avions don bien faim ce soir. J’ai aussi essayé et découvert bière sénégalaise appelée « La gazelle » ; très bonne. Nous avons par la suite fait une courte marche à pied dans le quartier, mais bon, nous ne voulons pas jouer aux braves… Nous voilà de retour à l’hôtel.

C’est donc le résumé de notre première journée pleine à Dakar. Nous sommes fatigués, mais nous sommes heureux que le kiosque soit complété et que tous nos équipements nous aient suivis jusqu’ici. Il reste maintenant à commencer à faire de la radio demain et à s’assurer que le tout fonctionne. En plus de celle-ci, je m’occupe d’une flotte de 8 iPad qui feront vivre deux expériences aux visiteurs. Ceux-ci sont l’œuvre de Jac Gautreau. La première expérience permet aux visiteurs d’avoir une vue de 360 degrés des 4 endroits au Nouveau-Brunswick. L’autre permet aux visiteurs de poser une question par courriel à des jeunes du Nouveau-Brunswick. Nous avons dû trouver un moyen rapide ce matin pour nous faire un code de couleur pour les clés qui sécurisent les iPad. Nous avions 8 clés différentes qui se ressemblaient. Je suis content de nous, nous avons réussi à nous adapter… Je vais essayer de mettre des photographies sous peu. Pour l’instant, je peux seulement vous partager celle en haut de ce billet. La photo fut prise lors de notre transport ver l’hôtel. Merci de prendre le temps de nous suivre et de lire nos billets. Nous devrions être en mesure de diffuser nos émissions demain à partir du site de la Radio des Jeunes d’Acadiepédia. Je vais essayer de donner un signal sur Facebook.

Derniers préparatifs pour notre départ vers le Sénégal…

dakarNous sommes à effectuer les derniers préparatifs avant le grand départ pour participer au 15e Sommet de la francophonie à Dakar au Sénégal.  J’aurai la chance d’y présenter le projet Acadiepédia et de coordonner une radio web.  Nous serons assistés de jeunes sénégalais.  Je serai accompagné par ma conjointe et collègue, Danis Michaud.  Au-delà des préparatifs de base; vaccins, achats de dernières minutes, préparatif des bagages et autre, il y a aussi la préparation de notre feuille de route.  Mardi, j’aurai la chance de participer à deux réunions importantes à Fredericton afin de compléter les devis et la préparation du kiosque et pour les derniers réglages relatifs à la participation de notre délégation de 12 personnes.  Différents organismes y seront avec nous ; L’Université de Moncton, le réseau des collèges communautaires du NB, la Fédération des jeunes francophones du NB.  Différents projets y seront présentés.  Ce sera la troisième fois que j’aurai la chance de fouler le sol africain après avoir été au Kenya ainsi qu’au Mali.

Pour ce qui est de notre projet Acadiepédia, je m’occuperai de la partie de la radio et Danis du Blogue des Jeunes et du Wiki de collaboration.  Pour arriver à faire de la radio Web sur place, nous aurons besoin d’équipements de base se qui augmentera le nombre de valises nécessaires.  Notre seule préoccupation sera l’accès au Web une fois rendu sur place.  On nous promet une bonne connexion.  Sur place une dizaine de jeunes sénégalais devraient être en mesure de nous rejoindre pour une courte formation et pour réaliser en notre compagnie des émissions sur place.  Nous en profiterons pour faire connaitre le Sénégal aux jeunes de la province qui pourront nous suivre sur le Web.  De plus, un groupe d’une douzaine de jeunes sera au Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM) afin de réaliser des émissions avec nous à distance.  C’est ainsi que le mercredi 26 et jeudi 27 novembre, ces jeunes sous la direction de Michel Delorme de la Fondation Radioenfant.ca pourront communiquer directement avec nous pour faire des émissions conjointes.  De plus, les élèves du CAHM auront la chance de participer à une conférence Skype en direct de Dakar afin de nous poser les questions qu’ils auront préparées.

Pour le reste, je garde l’esprit ouvert et prêt à modifier nos plan au besoin.  Nous allons diffuser nos émissions de deux façons.  Soit en utilisant Nicecast ou par les services de Ustream, qui requiert une connexion par fil.  On verra une fois sur place si ce sera possible.  Il faudra aussi espérer que nos équipements arriveront en même temps que nous et que nous pourrons tout mettre en place à temps avant l’ouverture officielle du Village de la francophonie.  Nous y serons du 22 au 30 novembre.  Nous aurons probablement la chance de rencontrer des personnalités du monde artistique et politique de la francophonie.  À suivre…

Pour ce qui es des blogues, nous inviterons les élèves du NB de partager des billets pendant cette semaine et nous inviterons des élèves du Sénégal à y participer.  Une page a été créée sur Dakar dans le Wiki des communautés et nous inviterons les visiteurs à y accéder.  Une grosse partie du temps sera donc consacré à la rencontre des visiteurs, à la production et la réalisation d’émissions de radio.  Nous voulons faire connaitre la musique acadienne que nous mélangerons avec de la musique africaine.  Le français et le wolof seront donc à l’honneur.  J’espère que plusieurs personnes prendront du temps pour écouter nos émissions à partir du site suivant et pour suivre nos péripéties en allant directement sur mon blogue, sur celui de Danis ou encore sur celui du CAHM.  J’ai créé sur mon blogue, une catégorie spéciale.  L’ensemble de mes billets se retrouvera en cliquant sur le lien suivant.

Merci de prendre le temps de nous écouter, de nous suivre, de nous envoyer vos commentaires et de participer avec nous à distant au 15e Sommet de la francophonie !!!

Acadiepédia sera présenté au 15e Sommet de la francophonie !!!

AcadiepediaLOGO_MEDTransparentC’est maintenant officiel, Acadiepédia sera présenté lors du 15e sommet de la francophonie à Dakar au Sénégal du 23 au 30 novembre prochain.  J’aurai donc la chance d’être accompagné par mon épouse et collègue Danis Michaud en plus d’une dizaine d’autres personnes qui feront partie de la délégation officielle du Nouveau-Brunswisk.  Essentiellement, nous représenterons le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour montrer notre savoir-faire dans le cadre du projet Acadiepédia lancé l’été dernier dans le cadre du Congrès mondial acadien 2014.  En plus d’être fière d’avoir été sélectionné, j’aurai la chance de rencontre plusieurs personnes provenant de toute la francophonie internationale et ainsi agrandir ainsi notre réseau de communication et d’échange.

J’aurais bien aimé pouvoir apporter des élèves pour faire de la radio en direct, mais le contexte actuel ne le permet pas.  J’aurai donc sur place du matériel pour faire de la radio en direct sur le web pour, je l’espère, faire de la radio avec de jeunes Africains qui voudront bien se prêter au jeu sur place.  Nous envisageons de réaliser des entrevues, diffuser un mélange de musique sénégalaise et acadienne.  Nous voulons aussi faire quelques conférences en direct avec les élèves de mon école au Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM).  Ceux-ci pourront communiquer avec nous à l’aide de Skype et ils pourront ainsi nous poser des questions ainsi qu’aux visiteurs de notre kiosque qui sera installé au Village de la francophonie. D’autres exposants seront aussi de la partie. J’en saurai un peu plus lors d’une prochaine rencontre.

Nous en profiterons donc pour faire rayonner le projet Acadiepédia avec la « Radio des jeunes« , mais aussi avec « Le blogue des Jeunes » et le wiki de collaboration.  Nous avons déjà un village du Burkina Faso d’inscrit en plus de plusieurs autres au Canada.  Nous aurons peut-être la chance d’élargir le nombre des communautés présentes sur Acadiepédia.

Nous sommes donc à nous préparer pour cette belle aventure.  Ce sera mon 3e voyage en Afrique après avoir été au Kenya et au Mali.  En plus des vaccins d’usages, du visa et autres préparatif nécessaires, je dois faire l’inventaire du matériel qui sera essentiel pour faire de la radio web.  En plus du défi de transporter ces équipements, il faut aussi s’assurer de leur compatibilité pour le courant électrique (220 V à 110 V) et pour l’accès au Web.  Ce sera donc un beau défi technologique et pédagogique.  Je vais évidemment aussi laisser des traces de notre aventure par mon blogue.

À suivre…