Archive for rentréescolaire

Ludovia pour s’énergiser…

IMG_0316Dernière journée à Ludovia14. Il me reste une intervention à faire dans le cadre d’une table ronde sur les espaces d’apprentissages. Notre Labo créatif intéresse particulièrement les gens ici et beaucoup ce questionnes pour mieux comprendre comment intégrer son utilisation avec les programmes d’études. Pour ma part, j’insisterai sut le développement d’une culture organisationnelle qui permet d’encourager les enseignants à prendre une posture d’innovation tout en adoptant une posture d’apprenant. Ce n’est pas toujours facile, mais bon, cela fait partie d’un virage de renouvellement de sa démarche d’enseignement. Ça peut sembler simple et complexe à la fois, mais en gros, c’est mon travail de permettre aux enseignants de prendre des risques pour transformer leur démarche d’enseignement, d’encourager l’auto-évaluation de leurs pratiques de manière continue et de créer des conditions qui rendent possible leur choix pédagogique innovant.

J’ai eu la chance de faire de belles rencontres et je garderai un excellent souvenir de ma participation à cet important colloque. Bonne nouvelle, nous sommes en train de mettre en place un cadre pour accueillir au moins deux représentants de Ludovia afin qu’il puissent venir au CAHM en janvier 2018 et qu’ils puissent participer à Clair2018. C’est à suivre….

Je réalise aussi en venant ici, comment je suis chanceux de travailler au CAHM. C’est facile à dire comme cela, mais on oublie souvent de prendre conscience de la chance que nous avons. Hier, j’ai discuté avec une enseignante de la région de Toulouse qui m’a confié qu’elle a du se reprendre deux fois afin d’obtenir la permission de sa direction de déplacer les pupitre de sa classes pour les mettre en îlots et de ne pas enseigner avec ses pupitres en rangs d’oignons. Elle a du rencontrer deux niveaux hiérarchiques pour que finalement on accepte qu’elle puisse permettre à ses élèves de déplacer leurs pupitre et de se placer en équipe. On réalise mal l’ampleur des difficultés vécues par plusieurs enseignants qui veulent innover en salle de classe. On ne doit pas prendre rien pour acquis !

Ce matin au début de mon intervention, je présenterai un extrait du film « Les choristes ». La vidéos est disponible ici ; https://vimeo.com/92218137  Le segment retenu commence à 34:00 minutes et se termine à 35:21. Il illustre bien avec un peu d’humour, de sarcasme et une triste réalité, ce que certains enseignants doivent subir lorsqu’ils adoptent une posture d’innovation. Ensuite, on se demande pourquoi certains n’osent pas prendre des risques et innover. Il faut dont revoir et analyser la culture organisationnelle de son école et en gros, voir comment certaines lois non écrites influencent le roulement et le fonctionnement au quotidien de notre organisation. Ce n’est pas facile, ce n’est pas toujours populaire de le faire, ça peut remuer certaines pratiques et ça peut à l’occasion permettre une vrai changement de paradigme. Il faut donc avoir la « couenne » dure comme ont dit par chez-nous et de ne pas prendre cet exercice personnel quel que soit le résultat. Plus facile à dire qu’à faire mais bon, tranquillement, c’est possible.

Je termine ce billet en saluant toute l’équipe de Ludovia qui par sa confiance et son invitation m’a permit de vivre une belle expérience. J’y ai fait le plein d’énergie et je suis prête pour débuter une nouvelle année scolaire avec l’équipe du CAHM et je suis certain que nous pourrons compter sur une autre excellent année scolaire. Que nos chemins se croisent à nouveau. Je reviendrai…. À suivre… 🙂

La rentrée 2015 au CAHM…

J’ai eu la chance de passer du temps avec les membres du personnel afin de préparer la rentrée. Je sens toujours beaucoup de fébrilité lors de ces rencontres. Les gens sont contents de se revoir et le temps est propice aux échanges et aux discussions. Lundi nous avons discuté de notre mission d’école pour faire le point où nous en sommes et où nous voulons aller. Ceci doit être fait périodiquement pour réajuster le tir au besoin et pour avoir une rétroaction de ce que nous faisons.

Nous avons aussi regardé à nouveau la vidéo ci-dessous de Ken Robinson qui explique que l’école est un système humain et non mécanique. Il faut aussi être conscient que nos élèves sont tous différents et trouver des moyens pour développer leur curiosité naturelle et leur créativité. Cela va en lien avec tout le travail amorcé à notre Labo créatif.

J’ai présenté par la suite l’article de Marc-André Girard – «Les élèves fantômes» publié la semaine dernière dans le journal La Presse. Une belle discussion s’en est suivie.

Nous avons aussi discuté des outils technologies qui sont à notre disposition au CAHM. Ils ne sont que des outils et que l’enseignant doit toujours se demander ce qu’il veut enseigner et de voir à la meilleure utilisation possible de ces outils. J’ai partagé la diapositive suivante pour expliquer ce que nous faisons et aurons à continuer à faire pour innover et continuer d’avancer dans le bon sens.

faire

Nous nous sommes demandé quel était le but de l’éducation. Nous avons écouté une partie le la vidéo suivant (à partir de 2 minutes 35) pour écouter les commentaires de Normand Baillargeon et en discuter. J’avais beaucoup aimé son livre « Raison oblige » et j’avais écrit un billet au début de l’année.

J’ai ensuite montré la diapositive suivante selon les travaux de John Hattie (référence)

Capture d’écran 2015-09-02 à 20.59.10

Cela nous a donné la chance de discuter à nouveau de certains points importants discutés en juin, dont l’importance de la rétroaction et l’expérience de Ron Berger avec la vidéo suivante ;

 

J’ai terminé cette première rencontre en proposant aux enseignants de travailler et de développer l’approche par projets. Nous avions déjà tenté quelques expériences en 2006. Cette fois-ci, je propose que toute l’école se mette en mouvement afin d’utiliser cette façon de faire en plus de ce que nous faisons déjà. J’ai présenté la vidéo suivante de style « Mission impossible »

Nous allons donc essayer de trouver des moyens de changer des « Missions impossibles » en « Missions possibles »…

Jeudi nous avons travaillé sur l’élaboration de notre Plan annuel qui sera publié sous peu et vendredi nous avons probablement eu la seule réunion administrative de l’année en matinée.

Je termine en souhaitant à tous les membres du personnel du CAHM une année à la hauteur de toutes leurs attentes et d’apprendre plein de nouvelles choses. Je vous remercie de faire équipe et de ne pas ménager le temps et les efforts pour assurer que tous les élèves puissent développer leur plein potentiel. Il en va de même pour les élèves du CAHM, leurs parents et la communauté. Que l’année 2015-2016 soit remplie de nouvelles découvertes et de nouveaux apprentissages de toutes sortes. Merci de vous engager dans la mission de l’école et de prendre une part active aux différents projets et aux multiples initiatives proposés par l’école. N’oubliez pas que la réussite est possible par vos efforts et par l’utilisation efficace de stratégies apprises à l’école. Bonne année 2015-2016 !!!

Qu’est-ce qui fonctionne dans les écoles ?

Je suis à préparer la rentrée avec le personnel du CAHM et je veux utiliser les travaux de Robert J. Marzano et plus spécialement son livre intitulé; What Works in Schools publié par l’Association for Supervision and Curriculum Development dont je suis membre. Je veux m’attarder sur le chapitre 9 à propos des stratégies d’apprentissages. Voici en bref, quelques idées tiré du livre de Marzano :
Selon Bennet (1986 et cité par Marzano), la recherche permet de donner repères précis pour un enseignement de qualité. Il faut développer chez les enseignants :
* L’utilisation d’expériences
* L’utilisation de stratégies pour estimer
* Les attentes de l’enseignant
* Le renforcement pour l’effort
* La gestion efficace du temps d’enseignement
* L’enseignement directe
* Les techniques de mémorisation
* Les techniques de questionnement
* Les devoirs et l’évaluation en classe
Aussi, Creemers (1994) a identifié les éléments suivants ;
* L’organisation avancée
* l’évaluation
* Le feedback
* L’enseignement correctif
* La maîtrise de l’apprentissage
* La capacité de regrouper efficacement
* Les devoirs
* La clarté des présentations
* Le questionnement
Marzano propose donc des étapes à suivre pour les écoles qui veulent développer des stratégies efficaces d’enseignement. Ainsi, il faut donner aux enseignants un cadre qui permet le développement de différents comportements souhaiter chez les élèves. Par exemple, identifier des similarités et des différences, prendre des notes et faire des résumer, renforcer l’effort et donner de la reconnaissance, les devoirs et la pratique, les représentations non-linguistiques, le travail coopératif, se donner des objectifs et des buts, faire et tester des hypothèses, poser de bonnes questions, donner des indices et utiliser des organisateurs graphiques. Pour y arriver il faut se donner des buts précis et les communiquer aux élèves. On devrait aussi encourager les élèves à se donner aussi eux-mêmes des buts personnels. Il faut par la suite mesurer le progrès, balancer le travail individuel et celui d’équipe, renforcer l’effort, célébrer les succès en s’assurant de ;
* Donner la chance aux élèves de travailler individuellement
* De pouvoir aussi travailler en groupe
* Grouper les élèves selon leurs connaissances et leurs habiletés dans certains sujets
* Donner du feedback aux élèves sur chacun de leur buts
* Célébrer
* Donner des exemples d’efforts
* Donner la chance aux élèves de s’autoévaluer par rapports à leurs objectifs d’apprentissage
Toujour selon Marazo, il faut préparer les élèves avec une phase de préparation, une phase de réalisation et une phase d’intégration.
Cela tombe bien car je me souviens d’un billet que j’avais écrit en février 2006, suite à ne formation avec Louise Beaulieu. Louise sera avec nous vendredi de cette semaine. Coïncidence ??? Voici une partie de ce billet ;
Processus d’enseignement
Prendre un scénario d’un enseignant. On regarde si c’est motivant et signifiant…On évalue la tâche est contextualisée. Qu’est-ce qu’on va faire avec…(la tâche)…On voit s’il est possible d’augmenter la signifiance. On regarde ensuite si on a de la complexité ou un défi cognitif…Est-ce qu’il y a un déséquilibre et on cherche comment on peut compliquer le problème…Est-ce qu’on veut qu’ils apprennent des connaissances … On place donc une contrainte (Ex : Il faut que vos questions reflètent l’organisation du territoire…S’ils demandent c’est qui ça…Voilà une occasion pour enseigner..). On peut utiliser la fiche de Rosée Morisette « Critère d’évaluation au regard d’une tâche utilisées comme activité d’apprentissage« . Il peut y avoir 3 types de connaissances Déclaratives, Procédurales et Conditionnelles. (Ex : carte de débit…D : j’ai une carte, P : comment l’utiliser et C : quand je l’utilise, manque d’argent…) Le conditionnel c’est un peu comme se demander : Est-ce que je peux utiliser ce que j’ai appris pour faire autres choses… On doit alors évaluer et analyser les besoins. (Moi je fais le lien avec ces travaux de Helen Barret et l’utilisation du cybercarnet avec ce billet de Mario Asselin. On encourage que les productions des élèves ne sont pas généralement. Si on veut que ça soit constructiviste…un conte n’est pas pareil…) Tâche contient une situation complexe, contextualisée et signifiante… On peut utiliser le gabarit suivant : Situation problème. Par exemple en voici un sur l’Égypte. On ne devrait pas justifier le contenu mais, plutôt l’habileté qu’on veut développer… On ne se sert peut-être pas du théorème de Pytagore mais plutôt du processus de comment on va l’apprendre, mesurer, etc…
Les questions de transferts devraient être posés au début dans la phase d’intégration…Les décrocheurs potentiels doivent être rencontrés individuellement pour s’assurer de connaître sa situation de transfert…et pour maintenir le niveau de motivation…Dans la phase de préparation, on doit dire à l’enfant ce qu’il va apprendre. Les connaissances antérieurs on va les chercher sur les stratégies et les habilités qu’ils possèdent déjà. (Front page, capable de faire des recherches, le travail d’équipes..) Il faut trouver des manières pour que les élèves comprennent ce qu’ils vont apprendre et quels transferts ils feront… et activer les habiletés antérieurs pour le projet…Pour qu’ils n’aient pas trop un gros conflit cognitif et qu’ils soient trop en déséquilibre…
Phase de préparation On peut voir ici le document de l’auto-évaluation de la phase de préparation…Il faut savoir ce qu’on veut comme production. On utilise le gabarit situation problème pour préparer un problème à résoudre… Voir document « auto évaluation de la phase de préparation »..Ainsi proposer une mise en situation stimulante et motivante (il ne faut pas oublier ceux qui peuvent décrocher du projet…). On doit activer les connaissances antérieures (les stratégies et les connaissances), représenter la tâche (exemples, critères, évaluation), il faut travailler les stratégies essentielles à la réalisation de l’activité et offrir les outils nécessaires et identifier les éléments du transfert (Dans la vraie vie…est-ce que vous faites cela..(Un rapport de recommandations, convaincre quelqu’un…dans sa vie personnelle, à l’école et dans sa vie professionnelle)…Il faut faire 3 ou 4 habiletés dans des contextes différents…
Comment cheminer dans un processus d’accompagnement et d’auto-évaluation ?
Selon Glasser si on accompagne une personne …Le seul moment que celle-ci peut évoluer est lorsqu’elle
le réalise elle-même. Il faut comprendre que si on change, nous allons gagner quelque chose avec ce changement…On ne recule pas en arrière…Il faut être plus gagnant que perdant…On peut perdre un peu de temps au départ mais, à la longue, nous gagnerons quelque chose.
Il faut réfléchir à nos pratiques et se demander :
* Qu’est-ce qui peut te permettre d’être un bon enseignant ? On ne porte pas de jugement, ce n’est pas une agression…
* Est-ce qu’e je suis satisfait ?
* Est-ce que j’ai eu les résultats que je m’attendais ?
* Comment vais-je m’y prendre pour changer la situation ?
Ces questions portent à la réflexion…Elles sont importantes…
Pour en savoir plus :
Voir le document « Critères d’évaluation au regard d’une tâche utilisée comme activité d’apprentissage« .
Site de l’université de Moncton pour des idées créatives et des exemples…
Métcognition, Tableau sur la métacognition
Socio-constructivisme
Apprentissage par Projet (APP ou Problem-based learning)
Décidemment, l’année scolaire s’annonce bien…
🙂