Archive for présentations

Ludovia pour s’énergiser…

IMG_0316Dernière journée à Ludovia14. Il me reste une intervention à faire dans le cadre d’une table ronde sur les espaces d’apprentissages. Notre Labo créatif intéresse particulièrement les gens ici et beaucoup ce questionnes pour mieux comprendre comment intégrer son utilisation avec les programmes d’études. Pour ma part, j’insisterai sut le développement d’une culture organisationnelle qui permet d’encourager les enseignants à prendre une posture d’innovation tout en adoptant une posture d’apprenant. Ce n’est pas toujours facile, mais bon, cela fait partie d’un virage de renouvellement de sa démarche d’enseignement. Ça peut sembler simple et complexe à la fois, mais en gros, c’est mon travail de permettre aux enseignants de prendre des risques pour transformer leur démarche d’enseignement, d’encourager l’auto-évaluation de leurs pratiques de manière continue et de créer des conditions qui rendent possible leur choix pédagogique innovant.

J’ai eu la chance de faire de belles rencontres et je garderai un excellent souvenir de ma participation à cet important colloque. Bonne nouvelle, nous sommes en train de mettre en place un cadre pour accueillir au moins deux représentants de Ludovia afin qu’il puissent venir au CAHM en janvier 2018 et qu’ils puissent participer à Clair2018. C’est à suivre….

Je réalise aussi en venant ici, comment je suis chanceux de travailler au CAHM. C’est facile à dire comme cela, mais on oublie souvent de prendre conscience de la chance que nous avons. Hier, j’ai discuté avec une enseignante de la région de Toulouse qui m’a confié qu’elle a du se reprendre deux fois afin d’obtenir la permission de sa direction de déplacer les pupitre de sa classes pour les mettre en îlots et de ne pas enseigner avec ses pupitres en rangs d’oignons. Elle a du rencontrer deux niveaux hiérarchiques pour que finalement on accepte qu’elle puisse permettre à ses élèves de déplacer leurs pupitre et de se placer en équipe. On réalise mal l’ampleur des difficultés vécues par plusieurs enseignants qui veulent innover en salle de classe. On ne doit pas prendre rien pour acquis !

Ce matin au début de mon intervention, je présenterai un extrait du film « Les choristes ». La vidéos est disponible ici ; https://vimeo.com/92218137  Le segment retenu commence à 34:00 minutes et se termine à 35:21. Il illustre bien avec un peu d’humour, de sarcasme et une triste réalité, ce que certains enseignants doivent subir lorsqu’ils adoptent une posture d’innovation. Ensuite, on se demande pourquoi certains n’osent pas prendre des risques et innover. Il faut dont revoir et analyser la culture organisationnelle de son école et en gros, voir comment certaines lois non écrites influencent le roulement et le fonctionnement au quotidien de notre organisation. Ce n’est pas facile, ce n’est pas toujours populaire de le faire, ça peut remuer certaines pratiques et ça peut à l’occasion permettre une vrai changement de paradigme. Il faut donc avoir la « couenne » dure comme ont dit par chez-nous et de ne pas prendre cet exercice personnel quel que soit le résultat. Plus facile à dire qu’à faire mais bon, tranquillement, c’est possible.

Je termine ce billet en saluant toute l’équipe de Ludovia qui par sa confiance et son invitation m’a permit de vivre une belle expérience. J’y ai fait le plein d’énergie et je suis prête pour débuter une nouvelle année scolaire avec l’équipe du CAHM et je suis certain que nous pourrons compter sur une autre excellent année scolaire. Que nos chemins se croisent à nouveau. Je reviendrai…. À suivre… 🙂

De beaux moments à Ludovia 14…

IMG_0315Voilà les vacances sont terminées et je suis à Ludovia14 pour faire le plein d’énergie avant la rentrée scolaire. Hier, j’ai eu la chance de présenter mon premier Pecha Kucha et je crois que ça c’est bien passé. J’ai reçu plusieurs commentaires sympathiques. J’étais un peu nerveux à savoir si les gens comprendraient bien mon message, mais que crois que tout a bien été reçu. Pas facile de compresser dix-sept ans de travail en un peu plus de six minutes, mais bon, cela m’a donné la chance de faire un retour sur mon travail des dernières années et d’apprécier le chemin parcouru.

Voici la vidéo de mon Pecha Kucha;

J’avais beaucoup entendu parlé de l’université d’été Ludovia, mais rien ne remplace le fait de pouvoir y aller en personne. Je refais ici le plein d’ pour pouvoir débuter la rentrée scolaire la semaine prochaine. C’est assis dans un café d’Ax-les-Thermes que j’écris ces lignes et que je pense à notre retour au Canada samedi. Je vois ici une communauté vivante et riche dans la recherche de réponses en éducation. Les gens sont gentils et je peux voir que les réseaux sont bien réels que que me si un océan nous sépare, les gens se suivent et se connaissent. J’ai été étonné de voir que plusieurs personnes connaissant le colloque de Clair et que plusieurs pouvaient nommer des projets qui se passent au CAHM. Quelle fierté !

Cet après-midi, j’interviens à une table ronde sur la formation continue et demain à une autre sur l’aménagement sur les espaces d’apprentissages. À suivre…

Ma présentation sur Acadiepédia à l’ACELF…

PrintJe serai présent vendredi pour présenter un atelier au Congrès 2016 de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) à Québec.  J’aurai la chance d’y présenter le projet Acadiepédia et d’expliquer la démarche et le développement du projet.  Celui-ci maximise l’utilisation de plusieurs outils du WEB 2.0 dont le bloque, les WIKI, YouTube, Flicker, SoundCloud et le « Streaming audio ».  Le projet est ouvert à toutes les écoles de la francophonie.  Il est gratuit et sans publicité.

À l’origine de ce projet en 2014, je voulais développer un espace de publication gratuit et où je pourrais mettre à profit mes compétences TIC en travaillant de près avec des élèves de d’autres écoles de mon district et d’ailleurs.  Je voulais donner la chance à d’autres école d’utiliser ces outils comme j’ai réussi à le faire au CAHM, l’école que je dirige depuis près de 16 ans.  De plus, je voulais développer une structure qui permettrait à des élèves de tous les niveaux de coconstruire en utilisant des outils du WEB 2.0 en marge du Congrès mondial acadien de 2014.  C’est à ce moment que le projet Acadiepédia a pris son envol.

J’avais déjà présenté un projet similaire auparavant, mais comme je n’avais pas eu d’échos et de temps pour le réaliser, j’ai donc eu envie de le dépoussiéré et de le développer.  J’ai eu la chance d’avoir des gens qui dès le départ ont cru au potentiel rassembleur et pédagogique du projet.  En plus du DSF-NO, le groupe Place aux compétences a décidé lui aussi de supporter financièrement le projet.  D’autres commanditaires ont aussi permis d’avancer.

En gros, le site Acadiepédia comporte 3 parties majeures; un Wiki de collaboration, le Blogue des jeunes et la Radio des jeunes d’Acadiepédia.

Le WIKI de collaboration est un espace WEB où les élèves participants peuvent décrire leur communauté comme ils aimeraient que les visiteurs du WEB la découvrent.  Si on recherche sa communauté sur Wikipédia, on y retrouvera des informations.  Souvent, cette information est officielle et n’est pas aux vraies couleurs de la communauté.  Les élèves pourront donc développer une page de leur communauté avec leurs couleurs, leurs gens et leurs idées.  Déjà, les pages des communautés commencent à se développer, mais il est certain que ceci prendra du temps et qu’avec les années, le contenu deviendra de plus en plus important.  Sur le WIKI de collaboration, on retrouve aussi des listes de lectures de vidéos disponibles sur YouTube sur des sujets qui pourraient intéressés les jeunes d’Acadiepédia.  Il ne s’agit pas ici d’apporter les élèves sur YouTube, mais bien YouTube aux élèves.  Ils existe déjà plusieurs vidéos pertinentes et le Site d’Acadiepédia veut ramener sous un même toit toutes ces vidéos.  Que dire aussi de la musique francophone et acadienne sur YouTube.  Il y a en a beaucoup.  Pour faire connaitre celle-ci et développer la culture identitaire, une liste de lecture d’artistes acadiens est disponible.  Il est même possible de faire jouer ces chansons de manière aléatoire.   Souvent, les enseignants disent qu’ils n’ont pas accès à de la musique acadienne.  Avec Acadiepédia, l’accès à plusieurs vidéos de musique acadienne est possible.  Finalement, le WIKI de collaboration continent aussi des outils de recherche et de publication.  Celui-ci continuera d’évoluer avec le temps.

Le Blogue des jeunes permet aux élèves participants d’écrire en public et de participer à la rédaction d’articles sur un fil de presse WEB.  Les élèves peuvent écrire sur des sujets de leur choix et de partager avec d’autres élèves du même âge et de la région.  Déjà près de 1300 jeunes on accès à ce blogue et plusieurs enseignants intègrent petit à petit l’utilisation de cet outil pour apprendre à mieux écrire.  Il faut à l’occasion surmonter quelques mythes à l’utilisation du blogue dans un cadre scolaire, mais bon, les enseignants qui acceptent de faire l’expérience ont une belle ouverture à faire différemment.  Les billets sont archivés dans le temps et aussi par toutes sortes de catégories qui permettent aux enseignants et aux parents de suivre les participants.  Lorsqu’un enseignant me fait part qu’il aimerait participer, je me déplace dans sa classe pour quelques heures de formation et j’initie les élèves à la publication WEB.  Ceux-ci n’ont aucune difficulté et semblent aimer l’expérience.  Une page Facebook d’Acadiepédia est disponible et plusieurs billets sont ainsi partagés au grand public.  Avec le temps, le rythme de production devrait devenir plus important.  Je remarque que la différence tient souvent au fait qu’un enseignant encourage les élèves à écrire sur le blogue.  Comme ce n’est pas naturel au départ, il est important que les adultes au niveau des écoles encouragent les élèves à publier.  Lors qu’ils prennent aussi le temps d’aller placer des commentaires, la motivation s’accentue.

Logo_RadioDesJeunesLa Radio des jeunes permet aux participants de participer à la réalisation et à la production d’émissions de radio en format MP3.  Ces émissions sont ensuite ajoutées à une liste de lecture qui joue de manière aléatoire sur le WEB en utilisant le service USTREAM.CA.  J’ai été surpris de l’ampleur qu’a pris ce projet en ci peu de temps.  je suis agréablement surpris de la tournure des évènements et déjà, la Radio des jeunes compte plus de 100 heures de programmation.  Celle-ci continue d’évoluer avec le temps.  De plus, un espace pour mettre en ligne des fichiers de la radio est disponible pour les écoles participantes.  Cette page utilise SoundCloud et permet la création d’albums pour que les gens puissent écouter directement en ligne le contenu.

Fiche technique du projet;
ficheacadiepedia
Liens importants utilisés pendant ma présentation;

1- Le site officiel d’Acadiepédia

2- Le Blogue du Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM)

3- Le Labo créatif du CAHM

4- Les projets entrepreneuariaux du CAHM

5- Mon portfolio professionnel

6- Le site du colloque de Clair2016

7- Exemples de textes de qualité sur le Blogue des Jeunes

Je termine ce billet en disant que je me considère bien chanceux de pouvoir continuer à participer au développement d’un tel projet.  Je remercie la confiance de mes patrons, mais aussi celle des enseignants et des élèves qui osent faire différemment.  Ce n’est pas toujours facile d’innover, mais avec le temps je sens une plus grande ouverture.  Je crois aussi que les gens se sentent accompagnés.  Bien que je n’ai pas assez d’heures dans la journée pour tout faire ce que j’aimerais faire, le projet avance de jour en jour, de mois en mois…  Je rêve au jour où nous pourrons accueillir des élèves d’autres communautés francophones du Nouveau-Brunswick, du Canada et pourquoi pas du monde entier.  je crois aussi qu’avant de courir, il faut ramper, puis marcher…  C’est la raison de ma participation et de la présentation de mon atelier.

Merci de nous suivre sur Acadiepédia !!!

Une rencontre avec les direction du réseau des écoles Vision…

visionJe suis présentement à Nicolet au Québec afin de préparer ma rencontre de demain avec les directions du réseau des écoles Vision. Je suis invité pour faire une présentation sur le leadership, le développement de sa vision et pour faire un témoignage de ma démarche à la direction d’une école. Bien que je sois en congé différé pour le moment, j’ai décidé de prendre quelques engagements afin de me garder à jour dans mes pratiques. De plus, ces rencontres me permettent de réfléchir à ma pratique et à objectiver er réfléchir à ma propre vision en éducation. Je travaille avec Rosée Morissette depuis plusieurs années à développer ma mission professionnelle et bien qu’il reste du travail à faire, celle-ci commence à prendre forme et à faire un sens pour moi.

En gros, j’utiliserai mon expérience à la direction pour expliquer la démarche pour créer sa propre vision professionnelle et comment j’utilise celle-ci dans mon travail quotidien et pour innover. Pendant la rencontre, je demanderais aux participants de faire quelques exercices de réflexion et je ferai allusion à certaines sources que j’aimerais partager ici afin de laisser des traces et de permettre aux participants de les utiliser au besoin.

1- La présentation de Raymond Vaillancourt lors de Clair2014 (aller à 30:00)

2- La vidéo de Ken Robinson – Comment échapper à la vallée de la mort de l’éducation

3-Article de Marc-André Girard – Les élèves fantômes

4- Extrait d’entrevue à Tout le monde en parle avec Normand Baillargeon (aller à 2:35)

5- Un billet que j’ai écrit sur la pensée critique en janvier 2015 sur mon blogue

6-  Le Blogue des Jeunes d’Acadiepédia

7- Le Blogue du Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM)

8- Le Labo créatif du CAHM

9-The story of Austin’s butterfly

10-Réflexion d’un directeur d’école dans l’intégration des TIC à l’échelle de l’école

11- Annonce publicitaire d’Adidas

12- Stuck On An Escalator

Je remercie le réseau des écoles Vison pour cette invitation et j’ose espérer que ma présentation pourra semer de nouvelles idées et d’encourager les directions rencontrées à poursuivre le développement de leur propre mission professionnelle.

Objectivation des derniers jours à l’Île du Prince Édouard…

Je suis présentement à l’Île du Prince Édouard afin de présenter quelques conférences (5 en tout) à des mentors en informatique ainsi que des enseignants de cette province. Pour moi, c’est un beau défi, car la plupart des présentations sont en anglais et que ma préparation a du être bien différente. J’ai eu la chance de faire réviser mes diapositives par Mme Margaret Rice et j’ai aussi eu à faire quelques exercices de diction. Bref, le tout s’est bien déroulé et je crois que j’aurai réussi à tirer mon épingle du jeu. Comme je le dis souvent, lorsque nous avons à présenter et nommer ce que l’on fait, il y a de fortes chances de mieux comprendre nos pratiques. C’est donc un exercice de mutualisme à son meilleur.
En général, les participants aux conférences semblent surpris du niveau et de la variété de nos utilisations du Web 2.0 au CAHM. Ils aiment bien la partie où je montre des exemples concrets de travaux d’élèves et la partie un peu plus magistrale des défis et de ce que nous avons à faire comme enseignants. Je crois aussi que les présentations peuvent donner des idées et inspirer certaines pratiques et c’est tant mieux. J’ai aussi souvent l’impression qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire avant que l’ensemble des enseignants saisisse vraiment toutes les possibilités du Web 2.0. Beaucoup d’entre eux voient encore la «machine» comme un traitement de texte ou tout simplement une sorte de dactylo électronique. Plusieurs semblent aussi être intimidés par l’idée que les élèves puissent faire des choses sans que les enseignants aient à leur montrer comment faire. En fait, certains sont terrorisés à l’idée que les élèves en savent plus qu’eux. Quelle est donc la solution ? Jouer à l’autruche et espérer que les nouvelles technologies disparaitront ? Les ignorer ou pire encore, les dénigrer…
Ma participation aux conférences des derniers jours me fait réaliser à quel point je suis chanceux de travailler dans un milieu qui ne compte pas les efforts pour dire différemment. Je suis aussi choyé de travailler avec un groupe de personnes (enseignants et non-enseignants) qui ont à cœur la réussite des élèves et qui veulent faire de leur mieux de jour en jour et d’année en année. Je veux aussi saluer l’équipe du CAHM qui me permet de vivre de telles expériences et qui garde le fort gracieusement. Merci !
En terminant, je remarque que la publication de billets des élèves va bon train, et ce, même si nous sommes à quelques semaines du début de l’année scolaire. Cela augure bien et les élèves avec le temps améliorent leurs compétences en écriture. J’ai peine à suivre tous les nouveaux billets et je me réjouis à l’idée que les enseignants continuent à vouloir développer l’outil qui avec le temps devient de plus en plus familier pour tous. De plus en plus de parents s’abonnent à la page de l’école ainsi qu’au cybercarnet de leurs enfants. Notre communauté éducative laisse des commentaires qui encouragent les élèves à écrire plus et à écrire mieux… Bravo !
Notre participation au 13e Sommet de la francophonie à Montreux en Suisse ne passe pas inaperçue et cela est au mérite de tous les élèves de l’école et de tous les membres du personnel. Notre délégation apporte avec eux un peu de nous par nos différents projets, réalisations et travaux scolaires. Cette fenêtre sur le monde est une belle occasion pour partager, mais aussi pour apprendre. Il sera donc intéressant au cours des prochains jours de suivre Mme Danis Michaud, Patrick et Jennifer qui nous relateront leur expérience en direct et qui pourront nous donner en temps réel des photographies ainsi que des traces de leur voyage.
Bonne continuation !!!

Using Web 2.0 to Enhance Litteracy…

Tomorrow, I will be heading down to Charlottetown in Prince Edward Island. I was there two week ago to give a presentation at the “ACELF” conference. This time, I will be doing the same to teachers from the PEI Department of Education. I will have a busy schedule ;
Wednesday :
9:30-10:30 ; Keynote to “Site Technical Contact”. They are teachers who act as liaison between their staffs and the Department of Education in term of technology use.
1:30-2:30 Breakout session, Questions and answers period
2:30-3:30 Breakout session, Questions and answers period
Thursday;
2:45-2:45 Keynote in English at the annual Prince Edward Island Teacher Federation Conference
Friday;
11:00-12:00 Keynote in French at the annual Prince Edward Island Teacher Federation Conference
This is for me a unique opportunity to shares ideas and practices done at the “Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska”. This will also be a challenge as this will be the first time that I do this in English. I like a challenge. I also want to invite PEI teachers to our conference « Clair2011 » in January…
I don’t place my presentation on my blog anymore. Files are usually big and there is always changes at the least minute. I do want to leave some traces of my presentation and important links.
Here are the YouTube videos used during my presentation ;
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=YEls3tq5wIY&fs=1&hl=fr_FR&rel=0]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=NwX_C8zz_Jc&hl=fr_FR&fs=1&]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=acke7jd88kU&fs=1&hl=fr_FR&rel=0]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=tx2gxeumII8&fs=1&hl=en_US&rel=0]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=a0C3hn3XRyA&fs=1&hl=en_US&rel=0]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=R89hzE4SuZU&fs=1&hl=en_US&rel=0]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=EjJg9NfTXos&fs=1&hl=fr_FR&rel=0]

Here are the links for the book used during the presentation;
* Don’t bother me mom, I’m learning (Marc Prensky)
* The World is Flat (Thomas L. Freidman)
* Comment le web change le monde (Francis Pisani et Dominique Piotet)
* Web Literacy for Educators (Alan November)
* Teaching Digital Natives (Marc Prensky)
* Leading 21st Century Schools (Lynne Schrum et Barbara B. Levin)
Finnaly, here are some Web 2.0 examples done in my school;
* Text (in French)
* Text in Science (in French)
* VideoBlog in Problem Solving in Math (in French)
* French homework
* English videoblog
* Teacher’s comment (in French)
* Geometry (in French)
* Robotics (in French)
* Survey (in French)
* PC Tablets (in French)
* LopArt
* Homework in Science (in French)
* Podcast (in French)
* Using Flickr in Science (in French)
* Text in French class
* Text from a grade 2 student (in French)
* Student’s comment (in French)
* Partnership with local newspaper (in French)
* Videoblog composting (in French)
* Podcast #1 in English class
* Podcast #2 in English class
Thank you for your interest in our work and our school !!!
Update; (Oct. 13, 2010) Here is a video that I suggested to a participant during my presentation;
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=t-Yp-QIPw_A&fs=1&hl=fr_FR&rel=0]

Développer la littératie au moyen du Web 2.0 : Une école sous le microscope…

Je suis présentement à Charlottetown pour participer au colloque de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF). Le voyage a été excellent et la belle température y a ajouté une « plus-value ». Juste avant de traverser le Pont de la Confédération, j’ai pris quelques instant pour admirer ce chef d’œuvre d’ingénierie (il a 13 km quand même…) et de prendre une photographie…
J’en profiterai de ma participation pour présenter un atelier (de style conférence) d’une heure quinze sur les projets du C@HM intitulé ; Développer la littératie au moyen du Web 2.0 : Une école sous le microscope… Je veux aussi inviter les congressistes au Colloque Clair2011
J’ai perdu l’habitude de placer mes présentations en ligne car les fichiers sont trop volumineux et il y a toujours des changements de dernière minute. Par-contre, j’aimerais laisser quelques traces pour que les participants qui aimeraient y retourner, puisse visiter mon billet et avoir accès à certains liens.
Voici donc les vidéos sur le site YouTube » que j’utiliserai ;
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=A8Sa2qJRN-I&hl=fr_FR&fs=1&]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=NwX_C8zz_Jc&hl=fr_FR&fs=1&]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=tx2gxeumII8&fs=1&hl=en_US&rel=0]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=a0C3hn3XRyA&fs=1&hl=en_US&rel=0]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=R89hzE4SuZU&fs=1&hl=en_US&rel=0]
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=NIQjGI7AqR0&hl=fr_FR&fs=1&]

Voici aussi livres de chevets que j’utilise dans mes pratiques;
* Don’t bother me mom, I’m learning (Marc Prensky)
* The World is Flat (Thomas L. Freidman)
* Comment le web change le monde (Francis Pisani et Dominique Piotet)
* Web Literacy for Educators (Alan November)
* Teaching Digital Natives (Marc Prensky)
* Leading 21st Century Schools (Lynne Schrum et Barbara B. Levin)
Voici en terminant des liens d’exemples d’utilisation du Web 2.0 que j’utilise régulièrement;
* Texte d’opinion ; L’hymne national
* Texte scientifique; L’appendicite
* Vidéocarnet en mathématiques; Résolution de problèmes en mathématiques
* Travail dans le cours de français; Photoroman
* Vidéocarnet dans le cours d’anglais; Vidéo sur le hockey du cours d’anglais
* Réflexion professionnelle; Réflexion sur l’écriture
* Travail en géométrie; Google Maps
* Texte dans le cadre du projet de robotique; Billet sur la robotique
* Exemple d’un sondage en sciences; Sondage
* Utilisation de la tablettePC; Tablette PC
* Utilisation de LopArt et texte en 2e année; L’automne
* Travail en science; Vinaigrette en science
* Podcast dans le cours de radio; Entrevue avec une cuisinière
* Utilisation de Flickr en science; Tire d’érable sur Flickr
* Texte du cours de français; Récit de Carlos
* Travail en français; Ma comptine
* Réflexion d’une élève; Dans cinq ans…
* Projet spéciaux; Partenariat avec le journal Le Madawaska
* Vidéocarnet du cours de télévision; Les nouvelles du jour
* Podcast dans le cours d’anglais; Podcast en anglais # 1
* Podcast dans le cours d’anglais; Podcast en anglais # 2

Belle rencontre vendredi…

J’ai passé une belle journée vendredi lors de la journée de perfectionnement de l’AEFNB des enseignants francophones de la région de Fredericton. J’ai bien aimé animer la conférence d’ouverture. C’était pour moi, une première conférence officielle dans une salle de spectacle professionnelle avec un écran de 16 pieds carrés et micro. Je me suis présenté timidement mais le courant a bien passé je crois et rapidement, j’ai sentie l’énergie des gens présents. Ceux-ci étaient réceptifs et ont bien participé tout au long de ma présentation.
Ma présentation était un tour de plusieurs idées sur nos pratiques pédagogiques innovantes avec l’utilisation de la technologies de la salle de classe au CAHM. En plus, j’en étais à mes premières armes avec l’utilisation d’un ordinateur Apple et du programme Keynote. Ce fut magique. J’ai encore un peu de difficulté de configurer l’écran de la salle avec l’écran de mon portable mais vendredi, tout a bien fonctionné. En plus, je m’étais préparé pour une présentation sans avoir à utiliser le web. Tous mes exemples avaient donc été téléchargés avec QuickTime pour les podcast, Get Tube pour les vidéos et avec Screen Shot Plus pour les capture d’écran. Je me suis tellement senti à l’aise et en plus la télécommande fournit avec mon Apple m’a permit de modifier le volume et des faire des pauses et des arrête sur l’image. Jamais de ma vie, je voudrai présenter avec un autre type d’ordinateur. Bye bye PowerPoint…
Pour en revenir à ma présentation, j’ai fait allusion à ma grand-mère qui ne voulait pas utiliser les cartes de guichet. Les banques n’ont pas attendus que ma grand-mère soit prête…il y a quand-même eu des guichets automatiques. La technologie n’attendra pas que les enseignants soient prêts. La technologie est là, elle avance et les jeunes l’utilisent.
Je remercie Mathieu Quimper qui m’a invité et qui a mis en moi de la confiance… Merci !!!
Bonne nouvelle, je viens d’apprendre aujourd’hui que j’agirai à titre d’intervenant lors de la rencontre du Réseau d’enseignement francophone à distance (REFAD) qui aura lieu le 22 mai à Shippagan. Bien que ma contribution ne sera qu’annoncée en janvier, j’ai bien hâte de continuer à pouvoir présenter mes réflexions et idées pour ce qui est de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et des communication dans les apprentissages. À suivre…

Présentation vendredi aux enseignants de la région de Fredericton…

Suite à l’invitation de Mathieu Quimper, je présenterai la conférence d’ouverture et un atelier lors de la journée des cercles de l’AEFNB vendredi. Pour ma conférence, j’utiliserai Keynote pour la première fois. Pour ce qui est de mon atelier, j’utiliserai mes notes d’une présentation que j’avais fait un peu plus tôt que j’actualiserai au besoin…


Lorsque les gens arriveront dans le local, la vidéo suivante pourra être visionnée avant le début de la présentation.


Cela pourrait être une belle occasion pour présenter la vidéo «  Komment aise kon aprand a ékrir ? »  et aussi d’expliquer l’importance de donner aux enseignants la possibilité de créer des activités pédagogiques en relation avec un cadre flexible et ouvert.  On doit décider si nous voulons des techniciens de l’enseignement (ceux qui utilisent des manuels et des feuilles de travail) ou des professionnels de l’enseignement (ceux qui fabriquent des activités pédagogiques riches et variées).  Cela peut être un sujet délicat, mais incontournable…

J’aurai avec moi une copie des livres suivants;

The Worls is Flat ; Thomas L. Friedman

Le peuple des connecteurs; Thierry Crouzet

Preparing Student for the 21st Century; Donna Uchida, Marvin Cetron et Florette McKenzie

Voici donc un résumé de mes notes que j’utiliserai pour ma présentation de lundi et de mardi. Évidemment, je vais élaborer pour chacun des points. L’exercice de publier ce billet me permet en même temps de réfléchir sur mon discours et d’analyser mes interventions. Je vous invite à me faire part de suggestions ou autre…

Introduction (qui je suis) et présentation de notre projet de cybercarnet. Lorsque je présente, je dois faire attention, car cela peut effrayer certaines personnes avec l’ampleur du projet ou encore motiver les gens à vouloir faire un projet semblable. Au CAHM, le projet existe depuis près de 4 ans et nous avons préparé le terrain bien avant. Cybercarnet, blogue, weblog, portfolio électronique, cyber portfolio c’est un peu semblable. Nous avons plusieurs projets au CAHM qui utilisent les TIC dont, le projet des portables, le projet du réseau des écoles innovatrices (Télévision, radio, cybercarnet) et le programme SAE. 

Notre projet de cybercarnets est basé sur les travaux d’Helen Barrett et les développements du cybercarnet chez Opossum de Québec avec l’aide de Mario Asselin.

Notre but est d’apprendre à écrire pour lire, lire pour mieux lire, lire pour mieux écrire et écrire pour mieux écrire…ça vient de Mario… 

Notre projet est composé d’un agrégateur pour les nouveaux billets et d’un autre pour les commentaires récents.

L’autorité sur le savoir (où avant, les enseignants transmettaient leurs connaissances et seulement les leurs…) est dépassée. Il faut donc redéfinir la littératie. Nous voyons les machines et les élèves voient les possibilités (David Warlick). Les jeunes sont des connecteurs (Thierry Crouzet). Nous les adultes, sommes des immigrants des nouvelles technologies de l’information et des communications. Les jeunes, nos élèves, sont des natifs. (Digital immigrant VS Digital Natives).  Ils ont toujours connu le web. Il ne connaissent pas le monde avant Google… 

Notre projet à l’avantage d’être rassembleur. Cette année, tous les élèves et tous les enseignants à tous les niveaux y ont contribué. Cela a un impact sur la pédagogie et sur les apprentissages. La démarche d’apprentissage des élèves et différente tout comme la démarche pédagogique des enseignants. On voit aussi une différence dans l’apprentissage de l’écriture chez les garçons (ils écrivent plus et ils écrivent mieux). Les cybercarnets donnent aux élèves le goût de se dépasser et d’en faire plus. Ils participent à la construction des savoirs sur le web. Les élèves ne sont pas interrompus lorsqu’ils écrivent sur leur cybercarnet. Les élèves plus timides peuvent s’affirmer. On voit des élèves qui se font entendre et qui partagent leurs connaissances avec le reste de la planète. Les élèves peuvent aussi faire des transferts avec ce qu’ils apprennent et nous surprennent par ce qu’ils retiennent et sur ce qu’ils ont appris.

Apprendre se fait en 3 temps (Yves Nadon) ; expliquer, démontrer et pratiquer. Par exemple, pour apprendre à jouer au tennis, il ne suffit pas de se faire expliquer le jeu et de se faire démontrer comment tenir la raquette. Il faut pratiquer… Plusieurs heures, plusieurs jours et plusieurs années si on veut être un excellent joueur. Il faut donc passer plus de temps à se pratiquer qu’à se faire expliquer. Dans nos classes, est-ce la même chose ? Est que nous passons trop de temps à expliquer et pas assez pour se pratiquer à écrire? Les cybercarnets sont nos terrains de tennis de l’écriture. On ne peut pas attendre d’être un joueur professionnel avant de jouer au tennis non? Alors est-ce qu’il faut attendre que les élèves sachent écrire sans fautes avant d’écrire? 

Ceux qui enseignent la musique et les sports savent que les apprenants doivent à l’occasion se produire devant un public pour mieux réussir et pour s’améliorer. (Mario Asselin). Pourquoi ne serait-ce pas la même chose pour l’apprentissage de l’écriture ? Par exemple, ma fille Cloé a joué du violon pendant un an. Lors de son concert de fin d’année, elle a échappé son archet pendant qu’elle jouait « L’hymne à la joie ». Qu’avons-nous fait à la fin du spectacle? Nous nous sommes levés et nous avons applaudis chaleureusement. Pourquoi on ne peut pas faire la même chose avec l’apprentissage de la lecture? 

Le cybercarnet permet donc la formation de communautés d’apprentissages favorisant l’utilisation de logiciels sociaux afin de développer le socioconstructivisme et la métacognition. On peut aussi avoir un impact sur la zone proximale de développement. Les élèves peuvent alors réussir leurs travaux avec l’aide d’un accompagnateur.

Cela donne beaucoup de pouvoirs aux élèves. Par exemple en faisant une recherche Google avec les mots « La roue de conduction », ce sont des élèves de 12 ans du CAHM qui sortent en tête de la recherche. En tête au niveau de la planète !!! Fascinant non ? Si l’on sait que quelqu’un va nous lire, nous voir ou nous écouter, il y a de fortes chance que nous fassions des efforts supplémentaires pour mieux faire et faire le moins d’erreurs possible et aussi de trouver des moyens pour se dépasser…c’est dans notre nature. 

En terminant, le projet de cybercarnet nous permet de créer des objets d’apprentissages francophones en milieu minoritaire et de prendre notre place sur le web en participant à la construction des savoirs. Par exemple, la vidéo de Megan sur «La cellule végétale» peut être utilisée par n’importe qui sur la planète qui a une connexion internet. Les élèves peuvent ainsi partager des textes, des vidéos, des podcasts, des images ou autres à l’aide de logiciels sociaux tels que YouTubes, Flickr, MovableType. S’ils peuvent faire ceci à dix ou douze ans, imaginez ce qu’ils feront à 20, 30 ou 40 ans ?

Vous pouvez visiter notre site web à l’adresse ; http://cahm.elg.ca  

Liens utiles et importants :

* Notre système d’écussons pour améliorer la qualité des billets.
 
*  Des exemples de vidéocarnets réalisés à l’aide de notre studio de télévision et d’autres pour la diffusion sur notre réseau interne; CAHM-TV.
 
* Ma chronique "Les bijoux de la semaine" depuis le début…
 
* Billet de Mathieu Quimper sur sa visite au CAHM ainsi que son analyse de mon billet intitué "Pourquoi les cybercarnets au CAHM ? ".
 
* Notre radio étudiante en ligne (CAHM-FM).
 
 
 
* Autrans, France 2007 :  Pour avoir une idée de tout ce que j’ai écrit à date à propos du voyage en France, il suffit de cliquer ici et ici.  Vous pouvez aussi lire les billets de Megan et de Marc-André.
 
* Nairobi, Kenya  2007 :  Pour avoir une idée de tout ce que j’ai écrit à date à propos de ce voyage, il suffit de cliquer ici ou ici.  Les billets de Samuel sont ici.
 
* Ici, ce sont des réflexions personnelles sur l’utilisation du cybercarnet comme outils d’apprentissage.
 
 
 * J’aime bien mon billet intitulé : "Gemme l’halloween" car il démontre l’importance d’expliquer de démontrer et de pratiquer.  On y retrouve aussi les 5 phases du développement de l’écrit.
 
 * Dans le billet suivant, je donne mes réflexions sur l’innovation en milieu scolaire.
 
 
* Ce billet de ma présentation aux nouvelles directions qui font partie du projet portable.
 
* Ce billet qui explique la démarche qui nous a permit d’élaborer et de débuter notre projet de cybercarnet au CAHM. 
 
 
* Voici d’autres exemples de travaux d’élève que je pourrais montrer : Projet sur la maquette de la cellule végétale, Le film de la conduction de la chaleur, l’expérience de la roue de conduction, Les systèmes de sécurité, le film en 3 dimensions de la salle de classe de science,  La sautrelle de Valérie, un film sur la francophonie, les élèves de la maternelleune critique d’article dans le cadre du cours de français, notre expert en météorologie, d’autres exemples présentés par Danis Michaud à l’APTICA 2006, Une présentation PowerPoint d’un élève de 2e sur le Koala, Le réseau conceptuel de Jonathan sur la démarche scientifique, La cellule sur Flickr d’Élise, le texte d’un élève à la polyvalente, le premier podcast de Roxanne, "Le journal d’Arianne" selon Julie, Ce plan de leçon d’une enseignante de science et la possibilité de faire des sondages en ligne.  Les élèves de 6e ont utilisé Didapage pour faire des contes d’Halloween.  On peut aussi voir des projets d’utilisation du cybercarnet à tous les niveaux au CAHM.
 
* Il ya aussi le travail de réflexion des élèves suivants (ici, ici et  ici ) et les textes d’élèves de 7e au sujet des activités à l’école (ici, ici et ).
 
* Le CAHM une école efficace ; les 77 bonnes habitudes selon… moi…
 
Je veux aussi utiliser le schéma ci-dessous pour donner des exemples d’utilisation du cybercarnet au CAHM.  Ce billet avait été publié une première fois, dans le "Carnaval des blogues" en 2005.  Avec la restructuration de notre console de cybercarnets, plusieurs liens ne fonctionnaient plus.  Je l’ai réparé.
 
 
Je veux aussi utiliser ce schéma que j’avais préparé pour ma conférence de l’an dernier à l’APTICA 2006.  Je crois qu’il est encore très pertinent…