Archive for hongkong2008

Une visite au « Big Buddha »…

Voici une vidéo réalisée avec les moyens du bord lors de ma visite au « Big Buddha » à Hong Kong.

Photographies de Hong Kong…

Voici toutes mes photographies de Hong Kong.
Mon compte Flickr contient plusieurs photographies classées en plusieurs thèmes.

.dtop,.dbottom{display:block;background: #ffffff /* <- Changez la couleur des coins ici */ } .dtop b,.dbottom b{display:block; height:1px;overflow:hidden; background:#000} .d1{margin:0 5px} .d2{margin:0 3px} .d3{margin:0 2px} .dtop .d4,.dbottom b.d4{margin:0 1px; height:2px}

Photographies de Singapour…

Je n’ai Voici finalement toutes mes photographies de Singapour. Cette ville était fantastique !!!!
Mon compte Flickr contient plusieurs photographies classées en plusieurs thèmes.

.dtop,.dbottom{display:block;background: #ffffff /* <- Changez la couleur des coins ici */ } .dtop b,.dbottom b{display:block; height:1px;overflow:hidden; background:#000} .d1{margin:0 5px} .d2{margin:0 3px} .d3{margin:0 2px} .dtop .d4,.dbottom b.d4{margin:0 1px; height:2px}

La fin de mon voyage…

Me voilà assis dans l’avion entre Singapour et Tokyo. C’est plus de 21 heures d’avions qui nous attendent et j’arriverai à Fredericton vers minuit dimanche soir. C’est maintenant l’heure des bilans et sans contredit, j’ai bien aimé mon expérience. Merci à ceux et à celles qui m’ont suivit en lisant mes billets et/ou en me laissant des commentaires. Difficile de vous expliquer comment ils sont confortant à lire. J’ai trouvé drôle de ne pas avoir eu d’échos des gens de ma communauté professionnel. Je sens un certain froid lorsque j’utilise le mot Microsoft dans mes billets. C’est drôle… On peut reprocher ce qu’on veut à Microsoft mais j’ai eu une expérience des plus trippatives lors des derniers jours. Mes visites chez Merecl et chez The Idea Factory valaient à elles seules le voyage. Pour ce qui est de ma participation à la conférence de Microsoft, j’ai adoré rencontrer des gens d’un peu partout sur la planète et d’échanger sur nos pratiques. Les projets qui se passent au CAHM sont aussi bons à ce que j’ai vu et la passion des gens présent était évidente.
Je ne suis pas certains que j’entre dans le moule Microsoft. C’est à dire, que mes pratiques ne sont pas limitées par l’utilisation de logiciel conçus par la compagnie. Par contre je ne sens pas de pression pour le faire. Lorsque j’ai présenté mon projet au colloque, j’ai mentionné à plusieurs reprise l’utilisation de nos blogues, de la vidéo de YouTube et autres. Je ne suis pas certain que tous ont bien compris ou que j’ai réussit à tout expliquer. La plupart des projets n’étaient pas dans cette direction et liés à l’utilisation du web 2.0.
En plus de Microsoft, je veux à tout prix remercier Jacinthe Robichaud directrice de « Partenaires en apprentissage » et Norm Lee de Microsoft Canada qui nous ont accompagné tout au long du voyage. Ils sont autant passionné que les enseignants présents et leur expertises ne cesse de m’impressionner tant chez Microsoft qu’à l’extérieur des cadres. Ils sont de vrais connecteurs et réussissent à tenir impressionnant réseau de contact international.
Pour le reste, je retourne au bercail avec plein d’énergie pédagogique,avec de nouvelles idées et un schème de pensée renouvelé. J’ai beaucoup appris et il me reste beaucoup à apprendre… Tous les voyages que j’ai eu la chance de faire jusqu’à présent, m’ont donné de nouvelles fenêtre sur le monde. Je me considère chanceux et privilégié de pouvoir vivre ces expériences. Les prochaines années seront passionnantes car le défi d’assurer la réussite pour tous les élèves, met notre travail au quotidien, en profond déséquilibre. Je suis convaincu que ensemble nous pourrons y arriver. Je ne sais pas exactement comment mais je sais que ce voyage sera excellent et inspirant…

Traces de ma visite à Singapour…

Ma visite de Singapour fut excellente. J’ai découvert le charme de cette ville dès que je suis arrivé à l’aéroport. L’endroit est d’un calme absolu et le personnel courtois comme je n’ai jamais vu ailleurs. L’aéroport de Changai est très grand. En atterrissant notre avion a du emprunter un pont pour traverser l’autoroute et se rendre à l’aéroport. Nous nous sommes rendus à notre hôtel pour ensuite aller se promener dans les rues et pour se rendre au « Harbor View » qui est un lieu très fréquenté par les touristes et la population locale. Le sable blanc et l’eau de la Mer de Chine sont sans pareils. Daniel n’a pas hésité pour plonger dans l’eau alors que j’étais satisfit de me tremper les pieds. J’ai aussi fait la connaissance du Singapour Sling et la relaxation à 32 degrés Celsius au soleil. Nous avons terminé la soirée avec une promenade en métro et la visite des fameux marchés de rues appelé ici « Street Markets » La ville de Singapour est riche, le taux de criminalité faible et la propreté impossible à surpasser.
Le lendemain après un déjeuner et une visite avec les gens de l’Idea Factory, nous avons eu du temps pour aller faire des achats en ville. Les prix pour les biens de consommation sont comparables pour certains article, extrêmement élevé ou très bas. Les Nords américains se font vite « spotter » et nous offre toutes sortes d’articles avec beaucoup d’insistance. À quelques reprises, j’ai dû m’exprimer assez clairement de me laisser tranquille et de changer de boutiques. Les plus insistants ; les tailleurs. Ils commencent la conversation en vous demandant de quel pays on viens et nous entraine (ou essaient) vers leur magasin…
J’ai u la chance en après-midi de visiter la quartier du Chinatown avec vélo porteur. Celui-ci était très gentil et j’ai eu la chance de voir quelques temples religieux. En soirée, nous avons été au « Safari Night », une sorte d’attrape touriste nul et un peu décevant… Nous avons terminé la soirée par un repas aux restaurants « Carnivores » dans le quartier Chjimes??? Avec un excellent service de viandes grillées à volonté coupées à même la brochette directement dans nos assiettes. Une fois revenu à l’hôtel, nous devions faire nos bagages, dormir au moins quater heures et être prêt pour se diriger vers l’aéroport vers 4h30 du matin…
Singapour était excellent !

Visite chez The Idea Factory…

Ma visite aux bureaux de L’Idea Factory a été mémorable et m’a beaucoup impressionné. Le tout a commencé par un déjeuner où nous avons rencontré Tony Lai et Nicholas Lee afin d’en savoir un peu plus sur cette entreprise. Un des participants de notre voyage entretient des relations d’amitiés et d’affaire avec les gens de cette compagnie. Nos discussions ont été formidables ! Comment peut on faire de l’innovation dans notre organisation ? Les problèmes liés aux sentiments d’impuissance pour faire progresser nos idées sont similaires avec les écoles de Singapour. Ce pays à donc demander de l’aide de l’Idea Factory afin de mettre sur papier des besoins avec des solutions possible. L’important était aussi d’inclure des gens dont l’éducation n’est pas de leur domaine. De cette manière on s’assure d’avoir un œil objectif dans le processus.
Nous étions tous emballé de discussion que nous avons convenu qu’une visite s’imposait dans leurs locaux situés aux derniers étages d’un immeuble bien en vue à Singapour. Ce qui frappe aux yeux en entrant dans la salle ronde ne disposant pas de mur, est la diversité des meubles, chaises, tables, tableaux d’affiches et autre. Nous avons été invité de s’asseoir dans le salon afin de poursuivre nos discussions. C’est alors que j’ai eu la chance de m’assoir dans un vieux fauteuil de voiture recyclé pour la cause en meuble pratique. En s’assoyant, les outils technologiques sont au minimum et je n’ai vu qu’un ordinateur et un projecteur multimédia. Les employés ont tous des portables. Sous la table centrale, on avait placé tapis faits de milliers morceaux de cuir de toues les couleurs possibles. J’ai été impressionné par l’aura qui se dégageait des lieux et l’envie de vouloir échanger davantage.
Nous poursuivit nos discussion sur comment faciliter l’innovations dans nos organisations et comment nous nous devons de pousser les limites des systèmes afin d’avancer.
« You have to focus in the middle, because the rest is buns… »
Vous me voyez venir ? J’ai déjà plein d’idée dans ma tête pour rénover mon bureau. Sans vouloir dupliquer ce que j’ai vu, j’aimerai créer un endroit qui nous ressemble et qui nous inciterais à avoir envie de créer et d’échanger. Pour discuter, nous devons avoir un environnement propice. Terminé les chaises rigides, les bureau froids et la décoration « politically correct » . À ce que je comprends, nous avons été très chanceux de rencontrer Tony Lee Cet homme d’affaire est très en demande et connais beaucoup de succès, il aurait bien pu aller jouer au golf, nous étions un samedi. C’est trois heures m’ont beaucoup inspirés et m’ont encore une foi, montré que nous sommes sur la bonne voie avec ce que nous essayons de faire chez-nous, à l’école.
Pour vous donner une idée de qui se dégage du message de l’Idea Factory, vous pouvez visiter leur site web. Dans une brochure reçue lors de notre visite, voici quelques exemples pour faire la promotions de la recherche d’innovateurs pour développer de nouveaux projets;
•Être très confortable avec tout ce qui n’est pas certain. Vous n’avez pas toujours toutes les réponses.
•Posséder la capacité de laisser son expérience à l’entrée de la porte. Il faut chercher de nouvelles solutions
•Avoir une variété d’intérêt en passant du cyber karaté à la collection de cuillère en plastique. Vous êtes loin d’être ordinaire.
•Démontrer de la capacité pour arriver à trouver des connections au hasard les plus entre les choses, les personnes et les évènements. Votre raisonnement est à part.
•Avoir de la fierté dans le travail qui vous demande de briser les règles. Vous n’êtes pas conformistes.
•Ayez les compétences pour créer les changements dans les situations qui ne semblent pas avoir besoin de changements. Vous n’êtes pas satisfait avec le statu quo.
•Aimez prendre des risques même si la possibilité de faillir semble fort probable. Ne laissez jamais la peur de faillir l’emporter sur la sensation excitante d’essayer quelque chose de nouveau.
Pas mal non ? J’ai effectivement tombé dans la potion magique et je veux continuer à explorer cet aspect de mon leadership. Je crois que je suis innovateur dans mes approches. Il arrive qu’à certaines occasions, que la peur nous fait reculer ou changer de voie. Par contre, j’ai expérimenté aujourd’hui une autre façon de faire les choses et j’aimerais aller dans cette direction. Depuis deux ans, l’idée de changer la façon d’opérer mon bureau me trottait dans le tête. Dans certaines organisation Asiatique (et probablement ailleurs…) les gens travaillent sans mur avec une précision et une éthique de travail hors-pair…
On verra… pourquoi pas….
😉

.dtop,.dbottom{display:block;background: #ffffff /* <- Changez la couleur des coins ici */ } .dtop b,.dbottom b{display:block; height:1px;overflow:hidden; background:#000} .d1{margin:0 5px} .d2{margin:0 3px} .d3{margin:0 2px} .dtop .d4,.dbottom b.d4{margin:0 1px; height:2px}

Singapour…Ville fantastique !

Je n’ai pas beaucoup de temps pour écrire mais voici des photographies de Singapour. Cette ville est fantastique !!!!
Mon compte Flickr contient plusieurs photographies classées en plusieurs thèmes.

.dtop,.dbottom{display:block;background: #ffffff /* <- Changez la couleur des coins ici */ } .dtop b,.dbottom b{display:block; height:1px;overflow:hidden; background:#000} .d1{margin:0 5px} .d2{margin:0 3px} .d3{margin:0 2px} .dtop .d4,.dbottom b.d4{margin:0 1px; height:2px}

Tai Chi sur les quais…

Belle soirée hier lors de notre traversée sur le Star Ferry en direction du centre-ville de Hong Kong. Le bateau bougeait d’un côté comme de l’autre et les lumières de la ville m’ont beaucoup impressionnées. Nous sommes allés visités le Statue Square et assisté à un spectacle de lumière de gratte-ciels. Nous avons marché dans les rues, ruelles et eu la chance de voir Hong Kong à son meilleur.
Ce matin, je suis retourné sur les quais du Star Ferry pour prendre des photographies avec la lumière du jour. Je dis souvent que les voyages me transforment et ce matin, j’ai vécu une belle expérience existentielle… En me promenant sur les quais, un homme âgé est venu me voir pour m’offrir de m’inscrire à des cours gratuits de Tai Tchi. Ma mentalité nord-américaine y a vu de la suspicion et j’ai refusé pour ensuite continuer mon chemin. Je me suis mis à réfléchir sur le moment présent et à me demander combien j’aurais d’autres occasions pour me promener en matinée à Hong Kong devant la baie et les gratte-ciels. Je suis donc retourné sur mes pas pour expliquer à William (la personne qui m’a offert de prendre des cours de Tai Chi) que je ne pouvais pas m’inscrire car je n’étais pas disponible à 8h00, l’heur prévue pour ces leçons. Je lui ai expliqué que je travaillai dans une école et que nous avions commence à implanter des exercices de respiration, de méditation et de visualisation. Je lui ai alors demandé s’il pouvait m’enseigner deux mouvements de base pour que je puisse une fois à la maison continuer à les utiliser. Ce fut magique !!! Le premier exercice en était un de respiration et l’autre de méditation. À un moment donné, j’avais placé mon sac par terre et il m’a demandé de fermer les yeux. Je me suis dit que quelqu’un se sauverait avec ma camer (réflexe nord-américain…). J’ai décidé de jouer le jeur et lors de l’exercice de méditation avec les deux pouces qui se touchent avec les mains posées l’une sur l’autre, j’ai sentis comme si on venait de m’enlever 250 kg de sur mes épaules. Imaginez le directeur d’école sur le quai de Hong Kong avec plusieurs personnes en route vers le travail, qui fait des exercices de réflexions… Magique ! Merci William ! C’était un beau geste de générosité…
Voici ce que j’appelle une belle expérience culturelle et qui restera gravé dans ma mémoire à jamais. C’est difficile à expliquer…il faut probablement le vivre pour comprendre…
Mon projet ne s’est pas classé parmi les semi finalistes. Par contre, 3 projets canadiens utilisant le Zune ont été retenus. Bravo !!! Ma déception d’une durée de quelques secondes est vite remplacée par le sentiment d’avoir parcouru un long chemin en peu de temps. Jai eu la chance de voyager jusqu’ici et eu la chance de rencontrer des gens extraordinaires et de vivre une expérience incroyable. Je ne pourrais pas demander mieux…

Journée du mercredi 5 novembre 2008 à Hong Kong…

Ce matin, je me suis levé tôt, très tôt… Je me suis préparé pur ma présentation et je me suis assuré d’avoir tut le matériel nécessaire. Après le déjeuner, j’en ai profité pour aller prendre une marche dans le quartier Kowloon pour revenir à temps pour prendre l’autobus qui nous apportait vers le centre AsiaWorld Expo. Nous avons préparé nos kiosques puis visité ceux des autres. Comme je faisais partie du deuxième groupe, j’en ai profité pour rencontrer et découvrir différents projets. Par exemple, pour un enfant autistique, il est possible de construire un outil de communication avec PowerPoint. La présentation de Antun Zupanc de la Bulgarie m’a vraiment impressionné et je crois que nous pourrions l’utiliser à l’école. Celui-ci va m’envoyer ce fichier et je lui retournerai une copie traduite en français. J’ai aussi vu une belle application possible de l’utilisation de la vidéo pour les cours de mathématiques. Ainsi, Ove Engström de la Suède, place des vidéos de quelques minutes sur des sujets particuliers en mathématiques. Les enseignants pourraient faire de même et les élèves pourraient préparer des segments. Ceux-ci pourraient être placé dans les cybercarnets et sur YouTube. J’ai vu des projets en robotique comme les nôtres avec Witold Rudolf de la Pologne et d’autres projets de télévision dans des écoles de différents pays.
Pour ce qui est de ma participation, j’ai eu la visite de 3 juges et plusieurs autres personnes intéressées par nos projets. Je crois avoir fait une bonne présentation dans l’ensemble en peu de temps. Les résultats seront dévoilés demain. Il fallait voir le niveau de compétition de certains pays. Taïwan par exemple avait au moins 8 projets avec un arsenal d’affiches, de cadeaux et le niveau de préparation était évident. En fin de journée, nous avions des présentations de deux enseignants de l’Irlande et de la Slovaquie.
Ce matin lors d’une présentation, j’ai pris en note les valeurs suivantes véhiculées chez Microsoft. Je crois qu’elle sont louables pour toute organisation et je veux les garder en mémoire. Je lai aussi traduit et modifiés selon ce que je trouve important comme direction d’école. Celles-ci sont;
• L’éducation est un défi
• Passion
• Intégrité et honnêteté
• Ouvert et respectueux
• Capacité à rendre des comptes
• Capacité pour s’auto évaluer
Selon Microsoft, 80 % des prochains emplois futurs auront besoin des TICs. Les élèves peuvent faire plusieurs tâches en même temps en dehors de la salle de classe. Pourquoi ne serait-il pas de même à l’intérieur de la classe. Il faut revoir notre manière d’enseigner tout en continuant à donner les programmes d’études, les ressources.
« We must be the change we want to see in the world » (Gandhi)
Nous devons comme enseignants, créer la vision au lieu que d’autre le fasse à notre place. On doit se demander quel genre de futur nous aimerions avoir ? Quel genre de personnes voulons-nous voir grandir ? Quelles sont les valeurs que nous voulons développer ? Il faut faire le lien entre les connaissances l’apprentissage et les outils utilisés par la société.
« We need to empower learners to use and shape the world withese cnvivil Tools » (Illich, 1974)
Le principe de Vygotskian – Le changement dans les outils va apporter des changements dans la manière de penser et ces changements vont aussi apporter des changements dans les cultures.
Selon Papert (1991); « until recently the narowness of range of the possible doing severley restricted the implentation of the idea. The education vocation of the new technology is to remove theses restrictions and enable a restructuring of knowledge itself. »
Start with people, not PCs… Teachers must learn with their students…
Les tâches d’apprentissages doivent être ; challenging, conversational and connective.
En fin d’après-midi, quelle belle surprise de lire ce billet à partir de la page web de l’école de Brigitte. Merci pour ce beau message, j’ai beaucoup de plaisir de travailler avec vous tous et encore une fois, je vous remercie de me donner la chance de vivre cette expérience.
Ce soir, nous prendrons le « Star Ferry » pour aller au centre-ville de Hong Kong et nous nous promènerons pour faire du lèche-vitrine…

Jour 3 de ma visite à Hong Kong…

Une autre journée de complétée et la pression d’essayer de tout faire commence à se faire sentir. En résumé, la majeure partie de ma journée fut de développer un plan de leçon en équipe avec des enseignant(e)s entre-autre, de l’Inde, de la Bulgarie, de Taïwan, de ‘Irlande et de la Suède. Ouff, pas facile… En plus de la barrière de la langue, notre façon de travaille diffère d’un pays à l’autre et le niveau de compétition aussi. Je suis donc pour une deuxième journée, transporté au site du pus gros Bouddha pour une visite guidé. Notre objectif est de développer un plan d’apprentissage en utilisant ce que nous avons vu sur le site. Nous avons développé en après-midi, une présentation PowerPoint avec nos idées. Nous avons jusqu’en février 2009 pour compléter document. Inutile de vous dire que la collaboration vas continuer au cours des prochains mois. à la fin de la journée, j’étais complètement vidé…
Nous avons pris notre repas sur un site touristique appelé; The Peaks. La route pour s’y rendre en pus d’être en pente abrupte, était aussi très étroite. J’ai donc passé plus de temps en autobus (au moins deux heures trente). En soirée, j’ai été initié à la cuisson sur pierre chaude. Nous avons mangé un steak qui cuisait devant nos yeux sur un pierre extrêmement chaude. Délicieux !!! Ce soir je me prépare pour ma présentation. C’est la partie importante de la journée et je prévois être fatigué à la fin de la journée. J’ai pris quelques instant pour communiquer avec la classe de ma fille Cloé et nous avons éprouvé plusieurs ennuis techniques. C’est peut être mon plus grand défi pour l’instant. C’est è dire de mettre en ligne toutes les photographies et vidéos que j’ai accumulé depuis mon départ. Au pire, je les placerai lors de mon retour.
Je m’occupe donc de prépare le matériel que j’aurai besoin pour mon kiosque et pour me préparer pour ma présentation. Souhaitez-moi bonne chance…

Premières photographies de Hong Kong…

Voici des photographies que j’ai prises à Hong Kong. Il n’y en a pas beaucoup encore…l’internet est poussé au maximum… Merci de votre patience !
Mon compte Flickr contient plusieurs photographies classées en plusieurs thèmes.

.dtop,.dbottom{display:block;background: #ffffff /* <- Changez la couleur des coins ici */ } .dtop b,.dbottom b{display:block; height:1px;overflow:hidden; background:#000} .d1{margin:0 5px} .d2{margin:0 3px} .d3{margin:0 2px} .dtop .d4,.dbottom b.d4{margin:0 1px; height:2px}

Hong Kong, Jour 2…

Belle première journée complète à Hong Kong. En plus de visiter le Centre d’innovation, nous sommes allés voir la statue du plus gros Bouddha au monde par téléphérique. Fantastique! La photographie (à venir) est un peu paradoxale. On me voit en train de blogger en face de la statue vieille de plusieurs année. Il y avait donc un réseau sans fils au monastère Po Lin. Vers 6h30, nous sommes aller rencontrer les délégués des autres pays et nous avons fait une belle impression avec nos vestes rouge et blanches du Canada. Nous avons eu la chance de discuter avec des gens de la Suisse, de la France et des Pays-Bas. En soiré nous avon eu la chance de nous promener dans les rues de Kowloon pour aller au Marché de Temple Street. J’en ai profité pour faire plusieurs achats et trouver des objets intéressant comme une réplique du Big Bouddha et une grande peinture à l’huile.
J’ai beaucoup de difficultés à mettre des photographies dans mon compte Flickr. Je vais essayer à nouveau ce soir. Désolé…
Demain, nous avons une journée bien remplie avec entre autre, un projet collaboratif entres enseignants d’un peu partout sur la planète. En soirée, nous prendrons le Star Ferry. À suivre…

Visite au Multimedia Innovative Center de Hong Kong…

Ce matin, j’ai eu la chance de visiter le Multimedia Innovatice Center (InnoCenter, www.innocenter.org.hk) de Hong Kong en compagnie du Dr. Jose A. Rueda, producteur exécutif en chef de Merecl qui travaille dans l’industrie du jeu électronique. Le centre prône l’innovation dans le design intérieur, la mode, le film et autre. School of Design le l’Hong Kong Polytechnic University. L’endroit contient le plus gros studio avec un «magic blue screen» de Hong Kong. En Amérique du Nord nous ne mettons pas assez d’emphase sur le design. Ici c’est autre chose. On veut passe de « Made in Hong Kong » à « Design in Hong Kong ». Ce n’est pas de réduire les coûts mais d’avoir le meilleur produit possible. MERECL.com est une compagnie dans une université. C’est ici par exemple qu’on produit le jeu « High School Musical » vendu à plus de 60 millions de copies pour le Game Boy Advance. Autres produits, le jeux « Power Ranger Super Legends », « Ferrari challenge » pou le Play Station, et la jeu de karaoké de « High School Musical » pour le Wii et autre… La plupart des jeux sont orientés vers les nords-américains car se sont eux qui peuvent dépenser plus de 60$ pour acheter un jeu. Le stigma est souvent que les jeux sont négatifs et que les emplois dans ce secteur ne sont pas importants. Au contraire, les emplois sont de longue durée et diversifiés. Ce n’est pas facile d’occuper ces emplois car il y a beaucoup de compétition et les personnes qui veulent occuper ces emplois doivent en plus d’aimer jouer, avoir des connaissances en sociologie, en anthropologie, en psychologie et dans la conception de plateforme. Les jeunes de 14 ans on bien souvent au moins dix ans d’expériences pour jouer, il leur manque la capacité de comprendre la complexité du développement de ces jeux. Ils peuvent être encouragés à développer leurs habiletés dans plusieurs domaines pour plus tard occuper un emploi dans cet industrie.
La nouvelle de génération de jeu veut permettre l’interaction sécuritaire. Comme par exemple; clubpenguin.com qui est conçu pour passer le temps et à l’abri des prédateurs. Ils ne peuvent pas être leurrés et ne permet pas l’échange d’information personnelle. O veut donc créer des jeux de ce genre avec la possibilité de faire des échanges et des apprentissages communs. C’est une nouvelle façon de concevoir les jeux pour permettre à un plus grand nombre de jeunes possible peu importe leur langue. C’est vraiment difficile à développer. MERECL a développé le « Lucid Engine » afin de développer toutes sortes de sites interactifs comme une salle de cinéma virtuelle, des jeux de simulation et des effets spéciaux au cinéma. Ce qu’on doit comprendre c’est que l’industrie du jeu peut avoir des applications dans plusieurs domaines. Le jeu Nanjing permet aux joueurs de prendre des photographies pendants la guerre de Nanjing et de jouer au journaliste. C’est une belle façon d’apprendre sur l’histoire et de se souvenir des atrocités pendant la cette guerre. Le site de l’entreprise ; www.merecl.com
Beaucoup d’artistes travaillent dans l’entreprise. L’important ce sont les compétences et non les outils. Il ne faut pas perdre sont temps à apprendre les outils mais plutôt développer les principes du dessin, de la composition d’image et savoir dessiner. Nous avons comme enseignants a se concentre sur ce qui se passe devant nous au moment présent. Nous devons avoir une vue plus large des possibilités qui s’offrent à nos élèves. Étant donné que les marchés semblent être à la hausse entre 2005 et 2010, on prévoit que les populations de l’Asie doubleront leurs revenus (de 9,8 à 17.4 billions de dollars US$). Ces nouveaux marchés permettront le développement de nous veux produits.
Nous avons aussi rencontré le Dr. Gino Yu qui enseigne et dirige le « Digital Entertainment and Game Development » du « School of Design » de l’Hong Kong Polytechnic University. Les enfants sont créatifs à 90 % à cinq ans et cette créativité diminue avec le temps (5 % à 17 ans) en partie causer par la pression des parents et des médias. Comment peut-on nourrir cette créativité et l’encourager dans une manière positive. Comment on se sente et on pense à un impact sur comment on voit le monde. Il faut donc développer la confiance et comment utiliser les médias pour rebâtir la vision de notre monde. Si on regarde tout le négativisme véhiculer dans les médias, nous devons nous demander comment nous pourrions renverser cette tendance. Avec tout ce que nous savons en neurosciences, nos émotions et le langage du corps. Comment on se sent en dit gros sur ce à quoi on ressemble. (Vidéo…Merecl ??? YouTube..). L’éducation d’aujourd’hui est souvent limitée à la formation. Nous devrions plutôt être tourné sur apprendre à nous connaître et à savoir quel est notre but dans la vie et comment peut-on se développer et à s’accomplir pour le bien. Par exemple notre vision de l’Afghanistan est-elle la nôtre ou celle de Radio-Canada ? CNN ?
L’industrie du jeu est relativement jeune (10-15 ans pour les jeux en 3D). Il reste donc beaucoup à découvrir. Selon Piaget, apprendre en jouant est possible. L’Industrie du jeu travaille en ce sens. On ne peut pas enter les consoles de jeu dans nos classes car il n’y a pas trop de contenus et il n’y a pas de jeu pour les classes car les classes ne les utilisent pas. Il faut faire une brèche.
Lorsqu’on dit des mots comme amour, paix et liberté, nous n’avons pas tous la même vision et les mêmes émotions qui y sont rattachées. Il y a une différence entre être présent avec quelqu’un et utiliser son cerveau pour réfléchir. Avec l’évolution du cortex, notre système limbique est un peu dépassé. Lorsqu’on a peur, les changements physiques ont lieu mais leur cerveau opère de manière différente. Il faut apprendre à comprendre ces changements physiologiques. La respiration, les attachements émotionnels et la manière de cultiver la compréhension de la réalité versus ce qu’on penses. On met de l’emphase à tenir à jour un journal. Celui-ci nous permet de comprendre des évènements liés aux premiers 7 ans de notre développement. La gestion du stress, la visualisation et la respiration permet de mieux gérer ces émotions et se développer son quotient émotionnel. Ça prend deux personnes pour développer une amitié et aussi deux personnes pour développer un argument. En comprenant ce qui se passe au niveau de nos émotions nous permet de mieux comprendre la situation. Les histoires, l’art et les rituels sont trois façons que les humains ont trouvés pour communiquer depuis des milliers d’années. Les religions et les cultures sont de bons exemples. Comment pouvons-nous communiquer autrement ? Nous avons des expériences communes… C’est donc pourquoi que les médias sont des arts industrialisés. Les peintures par exemple nous expliquent qui nous sommes, où nous sommes. C’est comme un langage qui nous permet de sentir et de connaître comment que la personne se sent. Si on peut sentir au moment présent que ; C’est bon d’être vivant. De ceci, vient les émotions positives, la joie, et le bonheur. Cela nous évite d’être attachés à des sentiments négatifs. C’est une façon d’apprendre d’une manière expérientielle. 50 trillions de cellules travaillent pour qu’une personne vit. Il faut comprendre un peu plus comment on peut se connaître. Il faut faire la connexion entre comment on se sent et comment fonctionne notre corps. La biologie ne ment pas… Lorsque nous explorons ceci, nous prenons de meilleures décisions. Quelle genre de personne suis-je ? Slow, relax, careful…
Voir par exemple, Eye direction and lying, voir le site : www.cynical-c.com
Eye gazing : www.eye=gaze.co.hk
Ces sites démontrent l’importance de la relation entre les émotions et notre corps. Les yeux sont les fenêtres de notre âme. Regarder un écran blanc pendant une heure est ennuyant. Si on met des images et des sons, le temps peut passer vite. Pendant une conversation, notre cerveau voyage d’un endroit à l’autre. Physiquement on peut être dans un endroit mais ailleurs dans nos pensées. Où est cet endroit ? Les médias nous apportent dans cet endroit. Avec de l’interaction, cela augmente les possibilités.

Première vidéo de Hong Kong

13 heures d’avion, c’est long…

Au moment d’écrire ces lignes, nous sommes en direction de Hong Kong dans un Boeing 777 d’Air Canada depuis 5 heures et j’ai eu le temps de souper, dormir un peu, regardé L’Ordre du Phénix d’Harry Potter. C’est long, très long. Je voyage en avion depuis plus de 11 heures et il reste au moins 8 autres heures. Mes jambes sont engourdies, j’ai chaud et je cherche à dormir un peu. J’ai hâte d’arriver… En arrivant, nous aurons à récupérer nos bagages, trouer le bon taxi pour se rendre à notre hôtel et essayer le plus possible de rester debout pour s’adapter au changement d’heure. Il sera dimanche et la conférence débute lundi en soirée, je crois….
J’ai aussi pris un peu de temps pour me familiariser avec iMovie d’Apple. Je crois maintenant être en mesure de l’utiliser pour publier dans YouTube. C’est fou ce qu’on peu apprendre avec un peu de temps sur les bras… La musique produite avec GarageBand peu aussi être importer et utilisé…
Nous sommes finalement arrivé vers 8h00 en soirée à l’hôtel. Ici c’est déjà dimanche et nous nous préparons pour la conférence qui débutera lundi soir. Au programme demain, une entreprise de jeu vidéo et le « Big Boudha ». Ce soir nous avons souper au East Ocean Restaurant, il y a eu au moins 15 couverts différents… Je ne me souviens plus des noms de chaque plat mais un était un cochon rôtie avec la peau, il y a aussi eu des huitres, poisson (photo) et autres…
Mes premières impressions ; Les gens sont super gentils, polis, respectueux et serviables. La propreté de la ville est impeccable et notre hôtel très bien situé. J’ai bien hâte à demain pour enfin voir la ville au grand jour…

Jour 1, Départ vers Hong Kong…

Assis confortablement dans un Airbus 321 en destination de Vancouver, je réalise que j’aurai traversé le Canada d’est en ouest en moins de 9 heures. De Vancouver, il faudra un autre 13 heures de vol pour finalement arriver à Hong Kong. Je réalise aussi la chance que j’ai de pouvoir vivre une telle expérience. On dira ce qu’on voudra de Microsoft, n’empêche que le programme « Partners in Learning » me permettra de rencontrer des enseignants de plus de 35 pays différents qui partagent la même passion pour l’innovation dans les apprentissages. J’aurai la chance de fouler le sol de la Chine de la Malaisie et du Japon
C’est drôle comment lorsque l’année scolaire débute, que nous tombions automatiquement dans le tourbillon de la vie professionnelle et familiale. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour réfléchir à mes attentes face à cette nouvelle occasion qui m’est offerte. Je pense à tout ceux qui me donnent la chance de vivre ce périple, à ma conjointe, aux enfants, aux amis et aux collègues qui veilleront au fort… Je ne suis pas vraiment inquiet… C’est un bon sentiment et me donne la chance de voyager avec l’esprit tranquille. Avec la magie du blogue, je veux évidemment laisser des traces de mon parcours et de partager mes découvertes.
Le projet que je présente est pour certaines personnes, innovant dans la manière de faire une présentation PowerPoint. Je devrai être sensible à ceux et celle à qui je présenterai et je devrai m’attarder beaucoup plus aux possibilités et à la pédagogie derrière les outils utilisés. Mon expérience en Afrique m’a apprit que les gens sont à la recherche d’idée et en même temps, de moyens réalistes afin d’incorporer les technologies en salle de classe. Il faut donc moins essayer de montrer les utilisations poussées et beaucoup plus la mécanique derrière nos pratiques. Parler pédagogie en tout temps et écouter beaucoup!
Je serai en même temps à la recherche de nouvelles idées et de moyens pour faire plus avec moins. Je suis chanceux de travailler dans une communauté éducative qui me laisse expérimenter dans le bons sens du terme. Lorsque tout va vite que qu’on prend du recul on réalise vite que tout est pour le mieux. Avec la publication du Profil du CAHM par les enseignants, je réalise que le leadership de tous est palpable et partagé. De plus, l’implication de chaque membre de l’organisation ne cesse de grandir. Les résultats de nos élèves, leur réussite sont l’affaire de tous. Le leadership partagé et la collaboration au service des élèves ne s’achètent pas au Wallmart. Ils doivent être nourris et développés. En février nous en seront à notre cinquième année d’utilisation du cybercarnet au CAHM et je n’ai pas cessé un instant d’être émerveillé par tout ce qui se publie et tout ce qui laisse des traces des apprentissages des élèves.
En septembre et en octobre, j’ai eu la chance de rencontrer tous les enseignants de l’école pour discuter de leur plan de croissance personnel en pédagogie et en technologies et je suis bien fier des défis que chacun se donne. Tous font des pas en avant, tous veulent essayer et tous se rallient autour des nombreux projets. Je ne peux pas espérer mieux. Depuis quelques semaines, le moulin a repris pour ce qui est de la publication de billets et à chaque jour je vois des élèves qui s’améliorent en écriture et qui développent leurs habilités dans la rédaction de textes. Si cela n’est pas pédagogique… Avec notre partenariat avec le journal Le Madawaska, il est facile de trouver des textes à publier et ce à différents niveaux. Je réalise qu’il est beaucoup plus simple de publier pour nos élèves de 7e et de 8e année qui on constamment accès à un portable de publier. Ils n’ont pas à attendre leur tour pour aller à la salle informatique. Les enseignants des autres niveaux qui ont intégrés à leur horaire pédagogique, l’informatique, ont tout mon respect par leur patience, leur sens de l’organisation et leur motivation à participer à la rédaction de textes. Il faut avoir enseigner dans ces conditions pour comprendre tous les sacrifices et la discipline que cela implique. Leur satisfaction est je crois, la réussite des élèves. En développant l’écriture pour apprendre, les élèves apprennent beaucoup d’autre chose. On le voit à chaque jour dans les textes publiés, on le lit, on peut le commenter et le présenter différemment. Le plus gros défi a été et demeure la confiance que nous développons pour faire autrement et de ne plus faire certaines choses confortables de nos pratiques… Quand ça arrive, c’est fantastique ! C’est ce que j’appelle le « Bungee pédagogique »…
J’ai bien hâte de rencontrer les autres canadiens qui participeront à la rencontre à Hong Kong. Déjà, je voyage avec Daniel Mallet, directeur à l’école La Rivière de Pokemouche au Nouveau-Brunswick ainsi que Jacinthe Robichaud, directrice de Partenaires en apprentissages de Microsoft Canada.
Je suis à présentement aussi à regarder le film « Rebel Without a Cause », ironie ou message de la vie, je me considère souvent un peu rebel dans mon travail (certains diront beaucoup…). Il le faut l’être, je crois à l’occasion. « Rebel with a Cause »…j’espère… Ma cause si elle en est une; modifier les structures et les boulets afin d’apprendre, et aider à apprendre plus et mieux. La perception des gens est souvent plus forte que la vérité et nous devons lorsqu’on bouscule les structures, accepter qu’on nous regarde comme des extra-terrestres à trois têtes. C’est lorsqu’on peut continuer à avancer et à progresser que les mûrs tombent ainsi que les préjugés. Il faut être patient et croire en la force des gens et en leur désir de permettre aux élèves de se développer selon leur plein potentiel… et ce pour tous les élèves… Je vous invite donc à revenir me visiter au cours des prochains jours afin de m’accompagner dans cette quête pour continuer à apprendre…ensemble… on trouvera bien un moyen…

Météo à Hong Kong

En prévision du départ vers Hong Kong samedi prochain, voici un lien vers l’information météorologique de Hong Kong sur TV 5.

En préparation pour Hong Kong…

Je n’ai pas écrit beaucoup dernièrement, Il faut dire qu’entre les couches de peinture, le plâtre et les rénovations à la maison, il reste peu de temps… Hong Kong s’en vient aussi rapidement et je n’ai pas encore eu la chance de réaliser et apprécier cette belle opportunité…ça viendra…
Je me prépare au voyage avec les achats de base, revoir que que j’amène, ce que je ne pourrai pas amener et ce qui va entrer dans ma valise. Je me suis procuré les Guides-Voir, de Hong Kong, de la Chine, de Tokyo et du Singapour. Mon passeport est prêt, pas besoin de visa et de vaccins spéciaux. J’ai tout préparé ce qu’il me faut pour mon kiosque et pour présenter mon projet. L’an dernier, en suivant le voyage de Danis au Vietnam et en Finlande, j’ai bien vu que voyager avec Microsoft ne posera pas problèmes. La conférence de Hong Kong regroupera des enseignants innovants de plus de 35 pays. Ce sera une belle occasion de partager, de découvrir et pour faire une mise à jours de nos pratiques innovantes. Je suis bien content de mon projet et j’aurai à peaufiner la présentation et revoir mes notes.
Je suis aussi à réfléchir sur la manière que je veux laisser des traces de mon aventure. Tout comme Autrans et Nairobi, je veux donner la chance à la communauté éducative du CAHM, la chance de me suivre de jour en jour. Je veux continuer à écrire, à publier des photographies sur mon site Flickr et expérimenter un peu plus avec la vidéo. On verra..
Je me dirigerai vers l’Asie samedi matin avec la certitude d’amener avec moi les gens avec qui je travail et qui font partie de ma blogosphère. J’espère que le service internet sera à la hauteur et que je pourrai utiliser efficacement les temps mis à ma disposition pour laisser des traces… J’ai bien aimé revenir de voyage et pouvoir relire et de revoir les endroits visités. Le temps passe tellement vite dans ces occasions, je veux pouvoir garder des souvenirs…
À suivre…définitivement…

My Virtual Classroom Tour (VCT)

Last Sunday, I blogged that I was going to Hong Kong to participate in the Asia-Pacific Innovative Teacher Conference organized by Microsoft. I will be along 7 other canadians to join teachers from 35 different countries. In order to get ready for this event, I had to prepare a Virtual Classroom Tour (VCT). Also, a poster will be printed for my showcase. My VCT is in a PowerPoint format and has many links to describe the project. My proposal is also available from the following link. As English isn’t my native language, I hope that the information will be as accurate as possible… In this project, students will design a PowerPoint presentation in which they will have to present the information while appearing in the presentation. Theses presentations will be downloaded in a Zune and on Youtube to be shared with classmates and families.

Here’s a pdf copy of my poster ;

…and here’s an example of a student’s presentation ;

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=_de5GH9RAPo&hl=fr&fs=1&rel=0]
Other examples are available with the folowing link.
Whish me luck !!!

Le projet de cybercarnets du CAHM sera présenté à Hong Kong…

C’est avec beaucoup de fierté que j’ai appris que je ferai partie d’une délégation de 7 autres canadiens afin de participer à la prochaine conférence des enseignants innovateurs de Microsoft qui aura lieu à Hong Kong au début novembre. J’avais présenté en mai un projet où les élèves font des présentations PowerPoint en ajoutant la possibilité de faire partie de celle-ci à l’aide d’un « magic blue screen ». J’ai reçu un Zune de Microsoft et en peu de temps j’ai eu la chance d’avoir de l’aide pour importer mes vidéos. Merci Duane ! Je n’au pas eu la chance de faire beaucoup de nouvelles vidéos en ce début d’année scolaire mais je compte bien utiliser celles que nous avions fait l’an dernier. (1, 2 et 3). J’ai intitulé mon projet en anglais (la conférence et le concours est en nglais) avec le titre suivant;  » My PowerPoint PreZunetation ». Il me reste à mettre la touche finale à mon « Virtual Classroom Tour » (VCT) que je placerai en ligne sous peu. Merci Brigitte !
Les vidéos que nous plaçons dans Youtube peuvent être téléchargées dans un Zune puis partagées et diffusées par les cybercarnets. Après avoir participé aux « Rendez-vous d’Autrans » en France et à Nairobi au Kenya, voilà que j’aurai encore une belle occasion de faire promouvoir nos projets. L’an dernier, Danis avait fait de même en Finlande et au Vietnam. Voyager avec Microsoft et en compagnie de personnes qui partagent la même passion est pour moi une occasion rêve. J’ai rencontré ces gens en mai dernier lors de ma participation à la conférence canadienne présenté à Winnipeg. J’entends entre les branches qu’en plus d’aller à Hong Kong, nous aurons aussi la chance de fouler Singapour et Tokyo. J’ai toujours rêvé d’aller au Japon… Sushis attention…
Je me sens aussi choyé d’avoir cette opportunité et entend bien représenter notre coin de pays. Vous aurez deviné que je me ferai un plaisir de laisser des traces de ce voyage et j’aimerais aussi exploiter le vidéocarnet et l’utilisation de Skype pour y arriver. D’ici là je m’occupe de lire tout ce que je peux à propos de ces 3 destinations.
À suivre…