Qu’est-ce que l’internet des objets (IdO) et pourquoi en parler à l’école ?

La semaine dernière, nous avons appris que la chaine américaine des prestigieux hôtels Marriott, un leader mondial dans ce domaine, avait subi une attaque de pirates informatiques et que ceux-ci ont réussi à mettre la main sur les données confidentielles de plus de 500 millions de clients de la chaine Starwood. On ne compte plus les articles du genre qui démontrent une fois de plus l’importance de la cybersécurité et de la place grandissante qu’elle occupe dans nos vies.  Il faut s’y adapter et essayer de comprendre comment nous pouvons éviter les risques inutiles et développer un 6e sens dans l’utilisation au quotidien des appareils numériques.

En innovation, on le sait, nous n’avons pas terminé d’être surpris par ce genre de nouvelles qui peuvent faire nous peur et de nous inquiéter à perdre notre intimité.  C’est en fait ce que recherchent un nombre grandissant de pirates informatiques.  Nos informations personnelles et bancaires représentent une vraie mine d’or et une façon très lucrative de faire de l’argent en revendant ces données à des groupes qui pourront les utiliser pour nous hameçonner et pour nous offrir une panoplie de services, pour nous envoyer des messages courriels douteux et allant même jusqu’à des menaces d’extorsions de toutes sortes.  Il semblerait même que tout peut être piraté !  Voici une autre raison de comprendre l’importance de développer la citoyenneté et la littératie numérique dans les écoles.  Ceci doit être fait en outillant le personnel enseignant et les élèves qui vivront dans un monde de plus en plus sophistiqué en cybersécurité et dans les façons de se protéger.  Le nombre de nouveaux emplois dans ce domaine explose actuellement et les employeurs n’arrivent même pas à combler les postes présentement disponibles.  La cybersécurité est- en train de devenir le nouvel Eldorado économique que plusieurs pays sauront reconnaître et développer ?

Nous assistons aussi à la naissance de toute sorte de gadgets numériques et de nouveautés appelées « objets connectés ».  Ceux-ci sont développés à l’aide de ce qu’on appelle maintenant l’Internet des objets (IdO).  À l’approche du temps des fêtes, on peut lire des articles qui mettent en garde les parents de faire attention pour acheter des jouets connectés.  Ces nouveaux jouets semblent être en demandes à ce temps-ci.  Des histoires d’horreurs comme celle de pirates informatiques pouvant communiquer avec des enfants par l’entremise de jouets connectés à de quoi nous faire frémir.  Que dire de la possibilité que des chambres d’enfants soient espionnées à distance par l’entremise de caméras vidéo sensées être sécuritaire, mais qui si elles ne sont pas efficacement configurées, peuvent faire office d’une porte grande ouverte pour qui saura utiliser les bases du piratage informatique.  Aux États-Unis, c’est un casino qui a vu ses informations personnelles comme des listes de clients et de transactions volées à cause d’un simple thermomètre d’aquarium connecté.  On se souviendra aussi tous les problèmes de cyberattaques de l’entreprise Target qui avaient touché plus de 110 millions de clients.

Nous vivons de plus en plus entourés d’objets connectés à Internet qui partage des données sensibles.  On peut parler ici de positionnement géographique, d’images et d’informations qui pourraient être considérées comme sensibles.  Certains avancent même que l’Internet des objets pourrait être un marché représentant 1700 milliards de dollars au Québec d’ici 2020.  Pas surprenant que plusieurs entreprises y mettent la gomme.  C’est une chose d’envoyer ces informations, mais il se peut aussi que des données nous reviennent et entrent dans notre réseau à la maison ou au travail.  C’est à ce moment que les problèmes peuvent commencer.  Le site Pensez cybersécurité donne plusieurs conseils sur la prudente que nous devons considéré en faisant l’acquisition d’objets connectés.  On peut aussi commencer en visionnant cette vidéo pour en apprendre un peu plus au sujet d’une maison intelligente;

Une simple recherche sur Wikipédia nous explique que ;

« l’Internet des objets connectés représente les échanges d’informations et de données provenant de dispositifs du monde réel avec le réseau Internet. »

C’est une façon simple de comprendre l’Internet des objets aussi représenté par IdO ou IoT en anglais.  Plusieurs personnes sont attirées par toutes les possibilités que ces objets peuvent apporter pour nous rendre la vie plus facile et pratique.  Le site canadien Pensez cybersécurité en donne des exemples.  De plus, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est un organisme public de recherche pluridisciplinaire placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation de la France.  On peut retrouver sur leur site un excellent article qui nous donne plus de détails et qui explique bien les ramifications de la problématique de l’Internet des objets.  On estime même que le nombre d’objets connectés passera à plus de 50 milliards d’ici 2020… Dans moins de deux ans ! Ainsi, on peut y lire ;

« …la liste des objets connectés s’allonge en permanence. Les applications ne manquent à vrai dire pas, que ce soit pour des réseaux de capteurs de qualité et de sécurité pour l’usine du futur, pour un escadron de drones dédiés à l’agriculture ou pour votre imprimante reliée en Bluetooth. Ces vastes réseaux d’appareils forment l’Internet des objets… »

Nous devons donc être vigilants et être au minimum en toute conscience que les objets connectés présentent un risque.  Il sera donc de plus en plus important de développer une citoyenneté numérique qui permettra à tous de connaitre les risquent d’apprendre à le réduire au minimum, voir à les éliminer complètement.  Il est aussi important de bien connaitre et de maitriser les règles de base pour utiliser l’Internet.  On oublie souvent toute la puissance de ces objets connectés et nous aurons à nous intéresser à notre utilisation du Web au travail et à la maison.  Le tout peut tout simplement commencer par l’utilisation de mots de passe complexes et sécuritaires.  On peut avoir de l’aide pour se faire un mot de passe complexe avec l’outil suivant.  Il faut aussi se poser la question à savoir si nous avons réellement besoin de tous ces objets connectés et de voir à comment les utiliser de manière sécuritaire au besoin.  Lors de l’achat et de l’utilisation d’appareils connectés à l’Internet, il est possible d’ouvrir la porte à des pirates informatiques sans scrupules qui veulent trouver le meilleur moyen pour accéder à nos réseaux, à nos données, à nos contacts et peut-être même d’essayer de nous extorquer de l’argent.  Les nouveaux développements du Web peuvent être excitants et nous rendre la vie plus facile à bien des égards, mais en même temps, il faudra apprendre à se protéger et à utiliser ces nouveaux outils de manière efficace et sécuritaire.  Le meilleur moyen est de s’informer, d’être curieux en posant de bonnes questions et en prenant le temps de lire.

Dans les écoles, le développement de la citoyenneté et de la littératie numérique est donc primordial.  Nous avons le devoir de développer des personnes avec un esprit critique de haut niveau et en mesure de poser les bons gestes au bon moment en matière des nouvelles technologies.  Le potentiel pour apprendre plus et mieux est immense.  Le danger de mettre à risque la sécurité de ses données personnelles l’est tout autant. Il est donc important pour les parents et les enseignants de demander que tu temps de classe soit utilisé pour développer la citoyenneté et la littératie numérique à l’école.  Plusieurs ressources Web sont disponibles pour y arriver, mais le plus important est de s’assurer de pouvoir prendre du temps pour que ces ressources soient utilisées en salle de classe.  Espérer que quelqu’un d’autre le fera à notre place n’est pas une bonne stratégie…    Pour les parents, il est important de demander au personnel scolaire la liste des initiatives qui sont faites à l’école pour les élèves de la maternelle à la 12e année pour permettre le développement de la pensée critique en citoyenneté et en littératie numérique de leurs enfants.  Ici, l’importance est de prendre conscience des besoins, de trouver les ressources et de mettre en place un plan en action.  L’assiette des tâches à faire dans nos écoles déborde et évidemment, il faudra trouver les meilleures stratégies possible pour permettre aux enseignants et aux écoles d’y arriver.  Surtout, il faudra comprendre que c’est plus qu’important, c’est essentiel !

Cette année, je travaillerais au développement de plusieurs initiatives qui permettront de faire un bout de chemin en cybersécurité en éducation francophone au Nouveau-Brunswick.  Faut-il encore que les écoles ouvrent la porte et qu’elles comprennent leurs responsabilités en matière des nouvelles technologies dans les apprentissages.  C’est en travaillant ensemble que nous pourrons faire une différence et que nous pourrons nous préparer aux nouveaux défis de l’avenir.  On sait qu’il en aura d’autres à venir…

Nous n’avons pas terminé de voir du changement dans le numérique…  La seule chose qui ne change pas, c’est qu’il y aura des changements… Le numérique n’y échappera pas non plus !


Source de la vidéo ; https://www.pensezcybersecurite.gc.ca/cnt/rsks/ntrnt-thngs/hm-fr.aspx

Source de l’image ci-dessus ;  Matthew Henry du site Burst

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *