Entrepreneur d’école… Merci à idée éducation entrepreneuriale et à M. Paul Gérin-Lajoie !

IMG_0924Lors du colloque Clair2018, le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM) fut la première école à recevoir une reconnaissance de niveau Quasar remis par l’organisme idée éducation entrepreneuriale.  Une cérémonie de reconnaissance a eu lieu le vendredi 26 janvier en présence de plusieurs représentants d’idée éducation entrepreneuriale dont ; M. François Gérin-Lajoie, président du Conseil d’administration, M. Rino Lévesque fondateur et conseillé stratégique, Mme Alexane St-Amant Ringuette, conseillère en communication, M. Jean-Sébastien Reid, directeur général-adjoint et M. Mario Asselin, administrateur.  Le CAHM a reçu cette belle reconnaissance et les membres du personnel de l’école étaient aussi présents pour l’occasion.  Un billet donnant plus de détails est aussi disponible ici.  Après cette présentation, à ma grande surprise, j’ai eu la chance de recevoir une distinction particulière ; le premier prix international d’idée éducation entrepreneuriale intitulé ; Prix international Paul Gérin-Lajoie; entrepreneur d’école.  Paul Gérin-Lajoie est le président d’honneur d’idée éducation entrepreneuriale.  C’est le fils de M. Paul Gérin-Lajoie, François, qui en a fait la présentation.  Sur la plaque remise, on peut y lire;

« ayant, grâce à son leadership d’avant-garde, su guider la transformation de son établissement d’enseignement en un environnement éducatif « école-communauté » marqué par l’innovation et exemplaire en matière d’éducation entrepreneuriale consciente, responsable et communautaire. Une direction portée par la conscience et le devoir d’agir.  Un leader qui aime profondément son école, qui engage et inspire les éducateurs de même que les partenaires de son milieu, et qui œuvre au bénéfice premier…  DES ENFANTS. »

L’intégrale de la présentation est disponible ici ;

Je suis renversé et tout se déroule vite dans ma tête.  J’ai le « motton » et tout ce que j’espère c’est que je n’aie pas à parler après, car je ne crois pas que j’en serai capable.  En regardant la vidéo de la présentation par la suite, tout semble surréaliste et la lecture de la lettre de M. Paul Gérin-Lajoie par son fils François e touche particulièrement.  En gros, le passage suivant m’a beaucoup ému ;

« Je vous parle avec émotion parce que votre métier n’en est pas un de tout repos.  Rendre l’école meilleure est un mandat d’une grande importance »

Paul Gérin-Lajoie est la première personne au Québec à occuper les fonctions de ministre de l’Éducation et à juste titre, le catalyseur de la Révolution tranquille en éducation au Québec dans les années soixante.  La Fondation Paul Gérin-Lajoie œuvre dans plusieurs pays d’Afrique pour que les enfants puissent avoir accès à l’éducation.  Celle-ci a pour mission de contribuer à l’éducation de base des enfants, de même qu’à l’alphabétisation et à la formation professionnelle des jeunes dans les pays en développement. Au Canada, la Fondation mène des activités de sensibilisation à la coopération et à la solidarité internationale. J’ai eu la chance de me procurer et de lire l’autobiographie de M. Gérin-Lajoie et j’y ai appris beaucoup à propos de cet homme innovateur, grand défenseur de l’éducation et humaniste engagé.

J’accepte donc avec humilité et avec une très grande fierté ce prix.  Je sais aussi que c’est grâce à l’appui et l’engagement des élèves, de tous les membres du personnel du CAHM et la communauté qu’il m’a été possible d’entreprendre l’école.  Merci aussi aux anciens du CAHM et en particulier à Mme Murielle Nadeau et M. Claude Chassé d’avoir été dès mon arrivée à Clair, des collègues exemplaires et qui ont su mettre la main à la pâte pour faire avancer les projets de l’école le plus rapidement possible.  Ce travail se fait évidemment en équipe et j’ai toujours eu la chance d’être entouré de gens qui voulaient voir l’éducation autrement.  J’ai une pensée spéciale pour ma famille qui est toujours là pour me supporter et m’encourager.  Je pense aussi à plein d’amis qui ont toujours été là pour m’encourager et m’aider au besoin ; Mario Asselin, Jacques Cool, Jacinthe Robichaud, Lucie Pearson, Mario Chiasson, Michel Delorme, Claudine Dionne, Brigitte Long et Patrick Giroux pour ne nommer que ceux-là.  Je remercie aussi mes patrons et les nombreux collègues du district scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO) qui me donnent depuis les tout débuts cette flexibilité pour innover et de faire de manière différente.  Je suis qu’à l’occasion, ça doit être difficile à suivre, mais bon, j’apprécie cette marque de confiance de leur part. Il est très difficile pour moi de m’assurer que je n’oublie personne, mais j’ose espérer que les gens associés aux réussites du CAHM sauront reconnaitre leurs contributions à ce prix ainsi qu’aux nombreux autres reçus au cours des dernières années.  On retrouve la liste de ceux-ci à partir de la page 56 dans notre Plan d’apprentissage en entrepreneuriat conscient (PAEC).

La vidéo suivante m’a aussi beaucoup touché et je remercie toutes les personnes qui y ont participé ;

Je remercie en terminant, idée éducation entrepreneuriale d’avoir pensé à moi pour me remettre ce prestigieux prix et je m’engage à y faire honneur au cours des prochaines années.  La présentation de ce prix restera l’un de mes meilleurs souvenirs à ce jour dans ma carrière en éducation.

ECE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *