Pourquoi apprendre aux élèves à coder à l’école ?

Photocode1On me demande souvent dernièrement quel est le but d’apprendre aux enfants à coder à l’école.  Au CAHM, tous les élèves de la 6e à la 8e année ont la chance de suivre un programme de formation intensive de 8 semaines avec la plateforme Éducode Canada.  Ce programme de formation est assez rigoureux et les élèves ont à chaque semaine, des défis de haut niveau à réaliser.  Je ne serais pas surpris que la plupart des adultes auraient de la difficulté à compléter ce parcours et probablement que plusieurs abandonneraient dès les premières difficultés rencontrées.  Lorsqu’on demande à des élèves de faire des choses que nous ne pouvons pas faire nous-mêmes ou avec beaucoup de difficultés, il va sans dire que la fierté en prend un coup et qu’il n’y a pas beaucoup de place pour l’orgueil.  C’est donc un bel exemple d’activité en salle de classe où l’enseignant doit changer sa propre démarche d’enseignement et pour l’élève de modifier sa démarche d’apprentissage.  En gros, une façon gagnante d’innover.  Le gros défi pour nous, reste à trouver du temps pour tout faire entre l’utilisation du Blogue des Jeunes, NetMath et les nombreux projets au Labo créatif, le temps d’innovation est très sollicité…

Il faut dire que la lecture de cet article apparu par hasard sur Facebook cette semaine m’a donné le goût d’écrire ce billet.  En gros, pour résumer rapidement l’article, le commentaire suivant de Mitch Resnick (un des créateurs de la plateforme Scratch) serait approprié ;

« Very few people grow up to be professional writers, but we teach everyone to write because it’s a way of communicating with others—of organizing your thoughts and expressing your ideas. I think the reasons for learning to code are the same as the reasons for learning to write. When we learn to write, we are learning how to organize, express, and share ideas. And when we learn to code, we are learning how to organize, express, and share ideas in new ways, in a new medium… »

Au même moment apparaissait un Tweet de François Guité sur cet article pour former l’esprit critique chez éduscol et la publication du tableau suivant ;

image 3

Source de l’image ; http://eduscol.education.fr/cid107295/former-l-esprit-critique-des-eleves.html

En ajoutant à cela, la découverte d’un autre excellent article intitulé ; Lessons Learnes From Great Schools Around the World chez edutopia qui brasse son intérieu pédagogique et qui dit en gros que les excellentes écoles à travers le monde mettre en place les trois choses suivantes ;

  • Construisent une culture de collaboration entre les membres du personnel
  • Favorisent l’apprentissage de valeurs au-delà du contenu académique
  • Donne à l’élève le vrai pouvoir d’apprendre

Voilà que tout tombait en place pour un billet utile sur l’importance d’apprendre à coder à l’école, j’ose l’espérer…

Évidemment, la littérature en éducation et spécialement en français n’est pas très abondante sur le sujet.  En général, on peut y trouver quelques articles assez courts qui peuvent donner des pistes si des élèves, des parents ou des enseignants se demandent pourquoi apprendre à coder à l’école.  J’encourage les enseignants à les lire avec leurs élèves et à en discuter avec eux.  À un certain moment, le niveau de difficulté augmente et il arrive que certaines élèves et même des enseignants aient envie de tout laisser tomber.  Ils se demandent alors à quoi bon?, à quoi cela peut bien servir ?…

Il faut apprendre ensemble, en co-construction et en équipe.  Voilà une belle occasion pour s’engager dans un projet et pour trouver ensemble des solutions aux défis proposés.  Le travail de l’enseignant ici est donc d’agir en tant que guide, facilitateur et motivateur pour apporter les élèves à se dépasser.  Il faut donc trouver des moyens pour aider les élèves à ne pas lâcher.

Une recherche rapide sur internet m’a permis de trouver les liens ci-dessous que je vous suggère d’utiliser de la manière suivante ;

Vidéo YouTube : Pourquoi apprendre à coder ? (Pourquoi ne pas commencer avec cette vidéo ?)

 

Par la suite, prendre un moment pour lire les articles suivants avec les élèves et faire un tableau synthèse qui pourrait probablement ressembler aux deux images un peu plus bas ci-dessous ;

image001

Source de l’image ; http://coderdojo-oise.fr/apprendre-le-codage-aux-enfants/

image002

 

Source de l’image ; https://dane.ac-besancon.fr/le-codage-informatique-dans-les-nouveaux-programmes/

Je salut les élèves et les membres du personnel qui osent s’entreprendre dans l’apprentissage du codage.  Je crois ici que nous avons une belle occasion de répondre à l’appel de l’école entrepreneurial consciente et de mettre en pratique une réelle réforme de nos structures en éducation.

Osons, bougeons, changeons…

 

7 comments

  1. Encore une fois, le CAHM est d’avant-garde. Ses élèves ont bien de la chance de ne pas attendre que le consensus décide du curriculum mais de participer collectivement dans l’exploration d’un curriculum vivant.

    Je partage ton avis relativement à l’importance d’intégrer la programmation dans les écoles. Néanmoins, je crois qu’il est de notre responsabilité de faire preuve d’esprit critique.

    Dans un premier temps, il me semble utile de distinguer la programmation par objets élémentaires, comme Scratch, du codage à l’aide d’un langage informatique. Quoique les deux formes de programmation font appel à des opérations logistiques fondamentales, le second utilise des langages dont l’avenir est pour le moins incertain et dont les subtilités ne branchent pas nécessairement tous les élèves. J’ose établir un parallèle entre les opérations mathématiques de base et les fonctions avancées. J’en suis encore à me demander si le codage comme tel doit obligatoirement être enseigné à tous, sachant que les langages informatiques évoluent rapidement — qui sait si les langages d’aujourd’hui ne seront pas le latin de demain ? D’autre part, certains entrevoient déjà son obsolescence aux mains de la programmation par intelligence artificielle. Évidemment, il faudra toujours des spécialistes de la programmation des algorithmes de l’IA, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une spécialité qu’il n’est pas nécessaire d’imposer à tous.

    Je reste en réflexion, attentif à ce que les penseurs comme toi apportent comme idées. Quoique je reconnais l’importance de l’un et de l’autre, je crois utile sur cette question de réitérer ma préférence pour la langue, qui agit sur la pensée, au codage informatique qui agit sur les machines.

  2. Bonjour à vous tous,

    En commentaire, je me contenterai de republier ici un billet qui a maintenant plus de 3 ans : https://www.culture-numerique.fr/?p=634

    Et je n’en retirerai aujourd’hui pas une ligne. Franchement, tant pour la pédagogie de projet que pour les apprentissages avec les outils numériques ou les enjeux de la société numérique, il y a tellement de choses plus importantes à faire et à enseigner.

    Bon, à la limite, décoder. Mais coder, pour quoi faire ? Ce n’est pas ton billet, Roberto, qui me donne la réponse. Désolé.

  3. […] Pourquoi apprendre aux élèves à coder à l'école ? – Le blogue de Roberto Gauvin, directeur …… […]

  4. Paul Laberge dit :

    Oui, c’est mieux de critiquer des nouveaux programmes pour semer des doutes. Vaux mieux rien changer. Si vous n’avez pas de meilleurs idées à proposer, laisser la chance aux autres d’innover, svp.

  5. Isabelle Colin dit :

    Bonjour Monsieur Gauvin, votre article fait vraiment écho au projet que nous avons mené dans le creatif school lab de notre institut de futurs enseignants(HELMo Liège, Belgique). Ce projet nous a permis d’entrevoir des savoirs, savoir faire et savoir être à explorer pour un apport nouveau en matière de rapport au savoir, de coconstruction et de relation prof – élève, …. Nous pensons qu’il y a là une réelle opportunité à saisir pour « bouger »comme vous dites.Si jeter un oeil à notre projet vous intéresse :
    https://www.facebook.com/apprendreaveclesartsnumeriques/?ref=bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *