Objectivation des derniers jours à l’Île du Prince Édouard…

Je suis présentement à l’Île du Prince Édouard afin de présenter quelques conférences (5 en tout) à des mentors en informatique ainsi que des enseignants de cette province. Pour moi, c’est un beau défi, car la plupart des présentations sont en anglais et que ma préparation a du être bien différente. J’ai eu la chance de faire réviser mes diapositives par Mme Margaret Rice et j’ai aussi eu à faire quelques exercices de diction. Bref, le tout s’est bien déroulé et je crois que j’aurai réussi à tirer mon épingle du jeu. Comme je le dis souvent, lorsque nous avons à présenter et nommer ce que l’on fait, il y a de fortes chances de mieux comprendre nos pratiques. C’est donc un exercice de mutualisme à son meilleur.
En général, les participants aux conférences semblent surpris du niveau et de la variété de nos utilisations du Web 2.0 au CAHM. Ils aiment bien la partie où je montre des exemples concrets de travaux d’élèves et la partie un peu plus magistrale des défis et de ce que nous avons à faire comme enseignants. Je crois aussi que les présentations peuvent donner des idées et inspirer certaines pratiques et c’est tant mieux. J’ai aussi souvent l’impression qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire avant que l’ensemble des enseignants saisisse vraiment toutes les possibilités du Web 2.0. Beaucoup d’entre eux voient encore la «machine» comme un traitement de texte ou tout simplement une sorte de dactylo électronique. Plusieurs semblent aussi être intimidés par l’idée que les élèves puissent faire des choses sans que les enseignants aient à leur montrer comment faire. En fait, certains sont terrorisés à l’idée que les élèves en savent plus qu’eux. Quelle est donc la solution ? Jouer à l’autruche et espérer que les nouvelles technologies disparaitront ? Les ignorer ou pire encore, les dénigrer…
Ma participation aux conférences des derniers jours me fait réaliser à quel point je suis chanceux de travailler dans un milieu qui ne compte pas les efforts pour dire différemment. Je suis aussi choyé de travailler avec un groupe de personnes (enseignants et non-enseignants) qui ont à cœur la réussite des élèves et qui veulent faire de leur mieux de jour en jour et d’année en année. Je veux aussi saluer l’équipe du CAHM qui me permet de vivre de telles expériences et qui garde le fort gracieusement. Merci !
En terminant, je remarque que la publication de billets des élèves va bon train, et ce, même si nous sommes à quelques semaines du début de l’année scolaire. Cela augure bien et les élèves avec le temps améliorent leurs compétences en écriture. J’ai peine à suivre tous les nouveaux billets et je me réjouis à l’idée que les enseignants continuent à vouloir développer l’outil qui avec le temps devient de plus en plus familier pour tous. De plus en plus de parents s’abonnent à la page de l’école ainsi qu’au cybercarnet de leurs enfants. Notre communauté éducative laisse des commentaires qui encouragent les élèves à écrire plus et à écrire mieux… Bravo !
Notre participation au 13e Sommet de la francophonie à Montreux en Suisse ne passe pas inaperçue et cela est au mérite de tous les élèves de l’école et de tous les membres du personnel. Notre délégation apporte avec eux un peu de nous par nos différents projets, réalisations et travaux scolaires. Cette fenêtre sur le monde est une belle occasion pour partager, mais aussi pour apprendre. Il sera donc intéressant au cours des prochains jours de suivre Mme Danis Michaud, Patrick et Jennifer qui nous relateront leur expérience en direct et qui pourront nous donner en temps réel des photographies ainsi que des traces de leur voyage.
Bonne continuation !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *