Jour 1, Départ vers Hong Kong…

Assis confortablement dans un Airbus 321 en destination de Vancouver, je réalise que j’aurai traversé le Canada d’est en ouest en moins de 9 heures. De Vancouver, il faudra un autre 13 heures de vol pour finalement arriver à Hong Kong. Je réalise aussi la chance que j’ai de pouvoir vivre une telle expérience. On dira ce qu’on voudra de Microsoft, n’empêche que le programme « Partners in Learning » me permettra de rencontrer des enseignants de plus de 35 pays différents qui partagent la même passion pour l’innovation dans les apprentissages. J’aurai la chance de fouler le sol de la Chine de la Malaisie et du Japon
C’est drôle comment lorsque l’année scolaire débute, que nous tombions automatiquement dans le tourbillon de la vie professionnelle et familiale. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour réfléchir à mes attentes face à cette nouvelle occasion qui m’est offerte. Je pense à tout ceux qui me donnent la chance de vivre ce périple, à ma conjointe, aux enfants, aux amis et aux collègues qui veilleront au fort… Je ne suis pas vraiment inquiet… C’est un bon sentiment et me donne la chance de voyager avec l’esprit tranquille. Avec la magie du blogue, je veux évidemment laisser des traces de mon parcours et de partager mes découvertes.
Le projet que je présente est pour certaines personnes, innovant dans la manière de faire une présentation PowerPoint. Je devrai être sensible à ceux et celle à qui je présenterai et je devrai m’attarder beaucoup plus aux possibilités et à la pédagogie derrière les outils utilisés. Mon expérience en Afrique m’a apprit que les gens sont à la recherche d’idée et en même temps, de moyens réalistes afin d’incorporer les technologies en salle de classe. Il faut donc moins essayer de montrer les utilisations poussées et beaucoup plus la mécanique derrière nos pratiques. Parler pédagogie en tout temps et écouter beaucoup!
Je serai en même temps à la recherche de nouvelles idées et de moyens pour faire plus avec moins. Je suis chanceux de travailler dans une communauté éducative qui me laisse expérimenter dans le bons sens du terme. Lorsque tout va vite que qu’on prend du recul on réalise vite que tout est pour le mieux. Avec la publication du Profil du CAHM par les enseignants, je réalise que le leadership de tous est palpable et partagé. De plus, l’implication de chaque membre de l’organisation ne cesse de grandir. Les résultats de nos élèves, leur réussite sont l’affaire de tous. Le leadership partagé et la collaboration au service des élèves ne s’achètent pas au Wallmart. Ils doivent être nourris et développés. En février nous en seront à notre cinquième année d’utilisation du cybercarnet au CAHM et je n’ai pas cessé un instant d’être émerveillé par tout ce qui se publie et tout ce qui laisse des traces des apprentissages des élèves.
En septembre et en octobre, j’ai eu la chance de rencontrer tous les enseignants de l’école pour discuter de leur plan de croissance personnel en pédagogie et en technologies et je suis bien fier des défis que chacun se donne. Tous font des pas en avant, tous veulent essayer et tous se rallient autour des nombreux projets. Je ne peux pas espérer mieux. Depuis quelques semaines, le moulin a repris pour ce qui est de la publication de billets et à chaque jour je vois des élèves qui s’améliorent en écriture et qui développent leurs habilités dans la rédaction de textes. Si cela n’est pas pédagogique… Avec notre partenariat avec le journal Le Madawaska, il est facile de trouver des textes à publier et ce à différents niveaux. Je réalise qu’il est beaucoup plus simple de publier pour nos élèves de 7e et de 8e année qui on constamment accès à un portable de publier. Ils n’ont pas à attendre leur tour pour aller à la salle informatique. Les enseignants des autres niveaux qui ont intégrés à leur horaire pédagogique, l’informatique, ont tout mon respect par leur patience, leur sens de l’organisation et leur motivation à participer à la rédaction de textes. Il faut avoir enseigner dans ces conditions pour comprendre tous les sacrifices et la discipline que cela implique. Leur satisfaction est je crois, la réussite des élèves. En développant l’écriture pour apprendre, les élèves apprennent beaucoup d’autre chose. On le voit à chaque jour dans les textes publiés, on le lit, on peut le commenter et le présenter différemment. Le plus gros défi a été et demeure la confiance que nous développons pour faire autrement et de ne plus faire certaines choses confortables de nos pratiques… Quand ça arrive, c’est fantastique ! C’est ce que j’appelle le « Bungee pédagogique »…
J’ai bien hâte de rencontrer les autres canadiens qui participeront à la rencontre à Hong Kong. Déjà, je voyage avec Daniel Mallet, directeur à l’école La Rivière de Pokemouche au Nouveau-Brunswick ainsi que Jacinthe Robichaud, directrice de Partenaires en apprentissages de Microsoft Canada.
Je suis à présentement aussi à regarder le film « Rebel Without a Cause », ironie ou message de la vie, je me considère souvent un peu rebel dans mon travail (certains diront beaucoup…). Il le faut l’être, je crois à l’occasion. « Rebel with a Cause »…j’espère… Ma cause si elle en est une; modifier les structures et les boulets afin d’apprendre, et aider à apprendre plus et mieux. La perception des gens est souvent plus forte que la vérité et nous devons lorsqu’on bouscule les structures, accepter qu’on nous regarde comme des extra-terrestres à trois têtes. C’est lorsqu’on peut continuer à avancer et à progresser que les mûrs tombent ainsi que les préjugés. Il faut être patient et croire en la force des gens et en leur désir de permettre aux élèves de se développer selon leur plein potentiel… et ce pour tous les élèves… Je vous invite donc à revenir me visiter au cours des prochains jours afin de m’accompagner dans cette quête pour continuer à apprendre…ensemble… on trouvera bien un moyen…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Jour 1, Départ vers Hong Kong…”