Un wasulu à Nairobi…

Mission accomplit nous avons présenté ce matin notre conférence. Samuel a fait cela comme un pro et nous placerons la présentation sur YouTube bientôt. Nous avons des problèmes de connexion et le mieux sera peut-être d’attendre d’être revenu à la maison où l’internet haute vitesse est disponible en tout temps. Pour ce qui est de la présentation, nous avons bien fait je crois. Plusieurs personnes nous regardaient comme si nous venions de la planète mars et que nous avions 3 têtes. Je crois que les cybercarnets sont méconnus ici. Par ce que j’ai entendu dans les autres conférences, près de 90 % des écoles n’ont pas l’électricité dans certaines parties de l’Afrique. Difficile donc d’utiliser des ordinateurs. Certaines écoles ont aussi des générateurs à pédales. Les personnes doivent donc pédaler pour produire du courant électrique. J’ai aussi entendu qu’au Kenya, le ratio entre enseignants-élèves est de 1 pour 87. Ici les enseignants essaient de le réduire à 1 pour 60… Notre présentation a donc été reçue poliment mais sans plus.

Samuel a été brillant et il a su maintenir le fil de ses idées jusqu’à la fin. Je crois qu’il se souviendra de cette expérience pour le reste de sa vie. Il a travaillé fort pour se préparer et il a fait beaucoup de chemin pour y arriver. Bravo!!! Je suis bien fier de lui… 

Cet après-midi nous avons finalement pu recevoir nos bagages. Cela a été long et pénible, car nous avons fait pas moins de 4 h 30 heures de routes pour y arriver. Ce n’est pas que l’aéroport est loin, mais plutôt que la circulation était INFERNALE. J’ai respiré plus de diesel en 2 jours que depuis le jour où je suis né…

Nous sommes passés par le centre-ville de Nairobi et nous avons dû nous arrêter, car nous avons fait une crevaison (décidément, la chance est de notre côté…). Nous avons donc profité de l’occasion pour prendre une petite promenade en ville. Le mot « wazungu » signifie personne de race blanche. Nous étions les seuls « wazungus » en ville ce soir… Le tout s’est bien déroulé sauf lorsque nous sommes revenus au garage pour reprendre le taxi, notre chauffeur était parti pour essayer de nous retrouver. Une personne gardait notre voiture. Je lui ai demandé pour un guichet automatique et il m’a proposé de m’accompagner pendant que Luc et Samuel garderaient la voiture. Je croyais qu’il travaillait à ce garage… mais non… Il a quand même été gentil et m’a parlé beaucoup. Il m’a ensuite amené vers le guichet automatique. Je lui ai remis 300 schellings (environ 5.00 $). Une fois rendus à la voiture, j’ai vu dans les yeux de notre chauffeur Jackson, qu’il avait eu tellement peur que je suis allé avec cette personne. En m’assoyant dans la voiture, la personne est devenue un peu verbale avec moi en me demandant de l’argent supplémentaire pour aider des enfants qui avaient la polio. Lorsque j’ai refusé, il est devenu plus insistant. Le chauffeur a du lever le ton et nous avons repris la route. C’est alors que j’ai réalisé que j’aurais peut-être dû faire un peu plus attention…Belle leçon de vie… 

Demain (jeudi) nous nous levons à 4 h 30 du matin et nous prenons la route vers le parc national Amboseli au sud du Kenya pas trop loin de la Tanzanie. Nous espérons voir le mont Kilimandjaro (un volcan) et plusieurs espèces d’animaux dans leur habitat naturel. Nous aurons un autobus pour nous trois avec un toit qui se lève afin de regarder les animaux en toute sécurité. La route est environ 3 heures pour y aller et 3 autres pour revenir. On me dit que les routes sont affreuses… J’espère que nous verrons des éléphants et des hippopotames…

Nous avons donc profité de notre visite au centre-ville pour nous faire des provisions et pour acheter beaucoup d’eau en bouteille. 

J’aurai probablement de nouvelles photographies dès vendredi… 
Bonne journée!!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Un wasulu à Nairobi…”