Deuxième journée fascinante à Nairobi

Il est près de 9 h 30 et je me prépare à me coucher afin d’être frais et reposé pour la présentation de demain. Nos bagages sont toujours retenus à l’aéroport. Il ne reste qu’à passer aux douanes. Il nous était impossible d’y aller ce soir et je crois qu’il serait insensé d’y aller demain avant notre conférence de 11 h 30 sans savoir si nous serons arrivés à temps. Je me suis donc acheté une belle cravate avec des motifs de girafes que je porterai avec ma chemise. 

Quelle belle journée passée aujourd’hui. Jackson notre chauffeur de taxi (nous avons réservé ses services toute la journée) nous a fait voir du pays. Nous sommes allés au « Giraffe Center » de Nairobi où nous avons vu plusieurs girafes dans leur habitat naturel. C’était la première fois que je voyais des girafes en personne. Elles sont impressionnantes et très gentilles. Nous les avons nourris et flattés. J’ai pris plusieurs photographies que j’ai placées (bientôt…) dans mon album Flickr. Nous sommes par la suite allés au « Nairobi Safari Walk » et nous y avons vu une quantité incroyable d’animaux différents. C’est ainsi que j’ai eu la chance de voir un rhinocéros (J’ai même pu le flatter. Sa peau est dure et rude. Nous avons vu des zèbres, des lions, des hippopotames miniatures, des buffles, des lions, un guépard, un crocodile, des singes et deux léopards. Nous avons même eu la chance de flatter les deux léopards. Ils ronronnaient comme des bébé chats et se roulaient par terre. Au début, j’avais peur qu’ils réagissent mal ou qu’il nous mordre. C’était une expérience incroyable. Le léopard est l’animal le plus rapide sur la Terre. Il a une enjambée de plus de six mètres en courant de toutes ses forces.

Une bonne partie de la journée a été utilisée pour voyager en voiture dans le centre ville de Nairobi. Au retour, nous avons trouvé un guichet automatique et une épicerie qui ressemble à celles de chez nous. La seule différence est le nombre de gardiens de sécurité. Pour entrer sur le terrain de stationnement, le chauffeur reçoit une passe qu’il doit remettre au départ. Dans la ville et sur les routes, l’odeur est troublante et la pollution est omniprésente. Il y a des gens partout. Plusieurs personnes marchent dans la ville et ils sont partout à la fois. Il n’y a pas ou presque pas de personne de race blanche. Les bidonvilles m’ont beaucoup impressionné. J’aimerais pouvoir y aller de plus près. Les gens mêmes s’ils sont pauvres, sont souriants et très gentils avec nous. Je réalise que nous sommes très riches chez nous et que parfois nous nous plaignons sans véritable raisons. Je garderai toujours ces images dans ma tête lorsque j’aurai une mauvaise journée pour me dire que cela pourrait être pire. Tous les enfants qui vont à l’école que j’ai vue portaient un uniforme. Le chauffeur de notre taxi nous expliqueait que pour ses enfants, les vacances d’été sont seulement au mois d’août, mais que les élèves avaient aussi 6 autres semaines en novembre. 

Nous avons participé après souper, à une réception offerte par le Haut-Commissionnaire du Canada au Kenya, son excellence M. Ross Hynes. Nous avons aussi rencontré le ministre de l’Éducation du Kenya; l’honorable Prof. George Saitoti. Nous avons été présentés officiellement à la délégation canadienne et on nous a demandé de faire une courte allocution afin de nous présenter et d’inviter les gens à venir nous entendre à notre conférence. Nous avons été pris par surprise mais je crois que nous nous sommes très bien tirés d’affaire. Après la réception, nous sommes retournées à l’hôtel et Samuel m’a fait sa présentation en guise de pratique. Que de chemin accomplit depuis le tout début. Je suis vraiment fier de lui. Je crois qu’il fera une excellente présentation. Je viens d’apprendre que nous aurons peut-être moins de temps que prévu. Par contre, Samuel aura la chance de faire sa présentation au complet. Je crois que cela est plus important que tout autre. Notre message sera que le cybercarnet fonctionne et venant de la bouche d’un connecteur (Samuel), ceci sera très puissant. Je m’occuperai donc de faire la mise en contexte et de répondre aux questions avec lui au besoin… Souhaitez-nous donc bonne chance!

Nous allons faire des efforts pour enregistrer la présentation en vidéo afin de la placer sur YouTube et aussi sous forme d’un podcast. Ceci afin de vous faire vivre ce moment magique avec nous… 

Pour le reste, je suis vraiment heureux de voir comment le tout se déroule à date. J’ai eu la chance d’acheter des souvenirs, dont un masque indigène fabriqué par un artisan de la région. J’ai aussi trouvé des petits objets de toutes sortes. La nourriture est mieux que je m’attendais. En général, on s’assure que la viande est bien cuite, de boire seulement de l’eau en bouteille et de ne pas manger de fruits qui ne sont pas épluchés (comme des pommes, des fraises ou des raisons) et de légumes crus. Nous mangeons donc beaucoup de viandes, de brochettes, d’amuse-gueules (ex : eggrolls, samosa, etc…). Je suis bien impressionné par la grandeur de la ville, le nombre d’habitants et les différences du partage de la richesse. Il y a des gens ici qui se promènent en BMW et d’autres qui vivent sous des morceaux de tôles. Cette dichotomie est incroyable. C’est un choc culturel sur plusieurs facettes. 

Demain en plus de la conférence, nous irons à l’aéroport pour finalement aller chercher nos bagages. Nous allons essayer par tous les moyens de vous mettre à jour avec les plus récentes photographies et sur comment s’est déroulé notre conférence. Je crois que nous allons aussi prendre un peu de temps pour se reposer et se détendre. Jeudi nous prévoyons visiter un centre de conservation pour éléphants. Il y a aussi une possibilité pour Samuel de rencontrer des élèves de son âge. Une des agentes du bureau du Haut-Commissionnaire a un garçon de l’âge de Samuel. Je crois que cela pourrait être intéressant. Il ya aussi la possibilité de voir un village traditionnel du Kenya et de visiter un autre parc afin de faire un safari. On verra… 

En espérant que nos récits vous intéressent et vous gardent au courant de notre belle aventure. Merci de vos commentaires. J’espère que vous réalisez qu’ils nous réchauffent le cœur et qu’ils nous font penser, comment nous sommes chanceux de faire partie du CAHM.  Une petite école au grand cœur ! Les projets de notre communauté éducative suscitent de l’intérêt et plusieurs personnes nous trouvent chanceux de pouvoir y participer. Je crois qu’ils ont raison…

Bonne journée et à bientôt…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “Deuxième journée fascinante à Nairobi”