Projet de la maquette de cellule

Dans le cadre du projet de la maquette de la cellule, les élèves devaient fabriquer un modèle de cellule en trois dimensions. Ils devaient aussi prendre une photo, l’importer, y placer des annotations et publier un billet dans le cybercarnet (portfolio numérique).
Le projet avait comme pouvoir de faire participer les élèves doués comme les élèves en difficulté à des activités leur donnant du plaisir et en même temps un sens à leurs apprentissages. L’élève était placé en situation active et signifiante. Il était engagé, motivé, enthousiaste et déterminé. Les élèves étaient heureux d’essayer, d’expérimenter avec de nouveaux logiciels. Ils se sont entraidés, ils ont communiqués et ont partagé leur savoir. La technologie fait partie de leur monde. Il est beaucoup plus intéressant, pour les élèves, de vivre des activités qui exploitent les technologies que d’être des individus passifs.

3 commentaires

  1. Jacques dit :

    Et leurs apprentisssages sur la structure de la cellule? Je pose cette question, chère Danis, car les sceptiques face aux TIC en salle de classe diront : »Where’s the learning? » (expression rendue célèbre…)

  2. D. Michaud dit :

    Jacques pour répondre aux sceptiques, where is the learning ?
    J’observe que les élèves qui reçoivent un enseignement qui préconise les technologies remettent les travaux demandés, la qualité des travaux est supérieure et souvent ils vont au-delà des exigences demandées. Ayant plusieurs années d’expériences comme enseignante de sciences, je peux affirmer que le résultat final et les apprentissages de ce projet n’aurait pas été les mêmes si les élèves avaient à le faire avec papiers et crayon. En plus de répondre aux objectifs du cours de sciences, ils ont fait des apprentissages transdisciplinaires.
    Le but de cette activité était de se familiariser avec le vocabulaire associé aux cellules végétales et animales et d’apprendre à reconnaître les divers organites présents dans les cellules.
    De plus, les élèves ont eu à travailler avec des membres d’une équipe pour élaborer et réaliser un plan et traiter des problèmes au fur et à mesure qu’ils surviennent. Ils ont eu à expliquer l’importance de choisir des mots qui sont scientifiquement ou technologiquement appropriés. Ils ont distingué les cellules animales des cellules végétales. Ils ont organisé des données dans un format qui convient à la tâche ou à l’expérience. Ils ont intervenu de façon appropriée, cohérente et pertinente dans diverses situations d’interaction ou de collaboration. Ils ont demandé et offert de l’aide dans un contexte de collaboration. Ils ont accueilli favorablement les idées des autres. Ils ont utilisé correctement un logiciel relationnel de présentation électronique de l’information. Je pense qu’ils ont appris beaucoup plus que seulement les différentes organiques des cellules. Les élèves suivants ont laissé des commentaires dans leur cybercarnet au sujet du projet.
    http://cahm.elg.ca/public/MyriamPelletier/2007/09/maquette_de_cellule_animale.html
    http://cahm.elg.ca/public/ArianneRoussel-Soucy/2007/09/maquette_de_cellule_vegetale.html
    http://cahm.elg.ca/public/EmlieT/2007/09/maquette_de_cellule_vegetale_2.html

  3. D. Michaud dit :

    J’ai décidé de faire un billet pour mieux répondre à ta question. Je t’invite à lire le billet (Where is the learning?).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *