Les troubles de l’apprentissage

Ma chronique-info de la semaine vise les troubles d’apprentissage. Ce billet vise à comprendre ces enfants ayant des troubles d’apprentissage que l’on retrouve dans nos classes. On dit que 10% de la population, soit un élève sur 10, éprouvent des troubles d’apprentissage à différents niveaux. Je concentrerai ce billet sur les enfants et non sur les personnes atteintes à l’âge adulte.
Ces troubles d’apprentissage touchent généralement des élèves ayant un QI moyen ou supérieur à la moyenne. C’est un dysfonctionnement du système nerveux central qui provoque une carence au niveau du traitement de l’information. Seul un professionnel de la santé peut porter ce diagnostic.
Certains types de troubles d’apprentissage se retrouvent chez des élèves hyperactifs mais on y retrouve aussi des élèves souffrant de dysphasie (s’applique au langage), dyslexie (à la lecture), dysgraphie (à l’écriture et au dessin), dyspraxie (aux gestes), dyscalculie (à l’apprentissage du calcul), dysorthographie (à l’apprentissage de l’orthographe).
Les problèmes reliés aux troubles d’apprentissage sont multiples. Ils sont parfois isolés mais généralement on retrouve chez l’élève plusieurs de ces problématiques.
– Problèmes visuels : traitement de l’information perçue par les yeux ( sans besoin de lunettes) – faible mémoire visuelle, inversion des lettres, difficultés orthographiques …
– Problèmes auditifs : traitement de l’information que nous entendons – mémoire auditive, discrimination auditive, …
– Problèmes moteurs : difficultés avec les fonctions motrices du corps tels que la coordination, la précision,…
– Problèmes organisationnels : difficulté à s’organiser dans le temps, l’espace et les séquences.
– Problèmes conceptuels : difficulté avec les concepts abstraits, le langage complexe, les conséquences, les relations avec les autres.
On retrouve aussi certaines lacunes au niveau des capacités suivantes :
– capacité d’écoute
– capacité pour l’acceptation sociale
– capacité de traiter la colère
– capacité de traiter ses propres sentiments
– capacité permettant de penser avant d’agir
– capacité permettant d’accepter les conséquences
– capacité de traiter les pressions des pairs
– capacité pour améliorer l’image de soi
– capacité permettant de régler des problèmes
Les parents doivent être des soutiens actifs pour leur enfant ayant des troubles d’apprentissage mais nous, comme enseignant(e), devenons aussi des soutiens actifs. C’est un travail de tous les instants mais la communication, l’écoute et l’amour de nos élèves peut nous rendre la tâche moins difficile auprès de ces enfants ayant des troubles d’apprentissage.
Pour informations supplémentaires
Association canadienne des troubles d’apprentissage
Association québecoise des troubles d’apprentissage
Petit Monde
Brigitte Long
Enseignante
C@HM

2 commentaires

  1. Hélène Losier dit :

    Bonjour Brigitte,
    Suite à la lecture de ce billet, j’ai décidé de visiter ton cybercarnet. Je suis très impressionnée par la qualité du contenu et par la variété des informations fournies!Je compte le visiter régulièrement. Bref, ma réaction se résume en un seul mot……WOW 🙂

  2. B.Long dit :

    Merci!-)